Epilation : les techniques les plus efficaces et les plus fiables

Comment dire adieu aux indésirables grâce à des méthodes d’épilation sûres et longue durée ?

Restez informée

Durant le premier confinement, certaines femmes ont très mal vécu le fait de ne pas pouvoir se rendre chez l’esthéticienne. Résultat, dans les mois qui ont suivi le déconfinement, la demande d’épilation au laser a explosé. Dans les centres Lazéo par exemple, cette prestation a connu un bond de 30%. Rien qu’en région parisienne, les centres recevaient 10.000 patients par mois, soit un toutes les 20 minutes. Attirante, l’épilation au laser n’est cependant pas la seule à faire preuve d’efficacité sur le long terme.

L’épilation laser, méthode radicale

Pratiquée exclusivement par les médecins, elle permet de détruire le bulbe en ciblant la mélanine du poil. Il existe deux types de lasers, avec des longueurs d’onde différentes. Le laser Alexandrite est utilisé pour les peaux claires, de phototype 1, 2 ou 3. Sa longueur d’onde est de 750 nanomètres. Le laser Nd Yag est utilisé pour les peaux mates et noires. Sa longueur d’onde est de 1064 nanomètres, afin d’atteindre les poils en profondeur, et de distinguer la mélanine du poil et celle de la peau. Le laser ne fonctionne que sur les poils en phase de croissance, c’est-à-dire, qu’il ne détruit que 10 à 20% des bulbes par séance.

Pour qui ? Cette technique fonctionne sur tous les phototypes. En revanche, elle n’est pas efficace sur les poils roux, blancs et blonds.

Le protocole : une séance toutes les 6 à 8 semaines.

Que peut-on en attendre ? Au bout de 6 à 8 séances, 10 pour les personnes à forte pilosité, 80 à 95% des poils ont disparu.

Combien ça coûte ? A partir de 45€ la séance pour les aisselles.

L’épilation électrique, comment ça marche ?

Cette technique d’épilation par électrolyse pratiquée par les médecins envoie un courant électrique dans le poil pour le détruire de manière définitive. Un microfilament, plus fin qu’une aiguille, est inséré dans le follicule pileux. Celui-ci crée une impulsion électrique, qui détruit le bulbe. Le médecin ôte ensuite le poil à la pince. En 15 minutes, il peut éliminer 150 à 200 poils. La technique est efficace sur les poils en phase de croissance. S’ils sont en phase de repos ou de chute, il faudra renouveler l’opération. Les nouvelles technologies, comme celle de la machine Apilus, sont plus rapides et moins douloureuses.

Pour qui ? Pour tous types de poils, y compris les roux, blancs ou blonds. Cette technique convient aussi pour ôter le duvet ou les poils fins. Elle est adaptée aux petites zones car l’opération est minutieuse. Elle peut aussi être utilisée pour les retouches.

Le protocole : Comptez 2 à 4 séances espacées de plusieurs semaines.

Que peut-on en attendre ? Des poils qui ont totalement disparu.

Combien ça coûte ? 45€ les 15 minutes.

La lumière pulsée pour retarder la repousse

Cette technique utilisée dans certains instituts permet d’éloigner la repousse du poil, mais ne peut pas être qualifiée de “définitive”. Elle diffuse de la lumière qui cible la mélanine du poil pour mettre le bulbe en sommeil et bloquer ainsi la repousse du poil. Les poils lorsqu’ils reviennent, sont moins nombreux et beaucoup plus fins. Mais ils persistent davantage qu’avec le laser. L’effet thermique de la lumière pulsée étant moins sélectif qu’avec le laser.

Le protocole : Comptez en moyenne 6 séances, espacées de 10 à 14 semaines.

Que peut-on en attendre ? Une faible pilosité, et des résultats qui durent dans le temps.

Combien ça coûte ? 50€ la séance pour les aisselles.

Les solutions maison au scanner

• Les appareils de lumière pulsée

Ils ont le vent en poupe. Même s’ils sont 4 à 7 fois moins puissants que ceux des instituts, ils sont efficaces pour réduire la pilosité de 92% en 3 séances seulement pour certaines versions. Le flash est sans danger. Pour plus d’efficacité, mieux vaut raser les poils la veille de la séance. Attention, la technique ne fonctionne pas sur les peaux les plus foncées.

Le protocole : une séance par semaine ou tous les 15 jours pendant les deux premiers mois, puis une séance par mois, en entretien.

Combien ça coûte ? Les prix des appareils sont assez élevés, mais certaines femmes n’hésitent pas à en acheter un à plusieurs et à se le partager.

Shopping :

Lumea Prestige, Philips, 549,99€.
Infinity Smooth, Silk’n, 299€.

• L’épilateur électrique

Pratique pour arracher le poil à la racine, il est une excellente alternative à la cire. Il assure environ trois semaines de tranquillité et ne nécessite aucune préparation. Rapide, nomade, il peut être utilisé à tout moment pour des retouches faciles. Son plus : les nouvelles versions s’utilisent sous la douche ou dans le bain, ce qui les rend encore plus pratiques et permet, au passage, d’atténuer la douleur.

Shopping :

Silk Epil 9 Flex, Braun, 175€.
Epilateur ES-EL9A Panasonic, 129€.

Lexique de l’épilation

Phototype : classification des couleurs de peaux, de 0 à 6. Plus il est faible, plus la peau a besoin de se protéger du soleil. Le 0 désigne les personnes albinos, le 1 les peaux claires aux cheveux roux ou blonds, le 6 les peaux noires.

Follicule pileux : cavité dans laquelle le poil et le cheveu prennent naissance. C’est aussi à l’intérieur de celle-ci que le sébum est produit.

Electrolyse : activation électrique, qui engendre une réaction chimique. C’est cette réaction chimique qui permet de détruire le poil.

3 questions à un expert

Dr Christina Shanouda, médecin référent de l’épilation laser chez Lazeo

Peut-on s’épiler entre les séances de laser ?

Il faut éviter toutes les procédures d’arrachage du poil. Donc, pas de cire, pas d’épilateur électrique, pas de pince à épiler. Sur le corps, le rasage est autorisé, mais il ne doit pas être intempestif. C’est juste une solution à utiliser de manière occasionnelle.

Est-ce douloureux ?

La sensation est comparable à celle d’un épilateur électrique. Aujourd’hui, les lasers sont couplés avec un jet d’air froid en continu, à l’effet légèrement anesthésiant. Si après la première séance, vous trouvez le protocole douloureux, vous pouvez toujours appliquer une crème anesthésiante type Emla avant la deuxième séance.

Peut-on s’exposer au soleil ?

Non, il faut proscrire les expositions solaires deux mois avant la séance si la peau est blanche, trois semaines si la peau est noire. Après la séance, il faut attendre deux semaines avant de s’exposer à nouveau.

Cet article est extrait du tout dernier hors-série Femme Actuelle “Beauté, les nouveaux essentiels”, disponible en kiosque au prix de 6,90€.

A lire aussi :

⋙ 10 astuces pour une épilation longue durée
⋙ Epilation : comment retarder la repousse des poils ?
⋙ Quels types d’épilation font le moins mal (à part le rasoir) ?

Source: Lire L’Article Complet