Huiles, recettes maison… Comment se démaquiller plus naturellement ?

Et si on profitait de ce nouveau confinement pour adopter un démaquillant plus naturel ? Recettes maison et huiles végétales s’imposent comme de nouvelles routines au quotidien.

Les cosmétiques naturels font de plus en plus d’adeptes… Et notamment le démaquillant, ce produit indispensable de notre routine quotidienne. Avec le nouveau confinement, on peut changer ses habitudes et pourquoi pas, se lancer dans une réalisation maison.

Un démaquillant naturel… avec des produits accessibles

Faire son démaquillant chez soi comporte de nombreux avantages. On connaît la provenance des produits mis sur le visage. C’est aussi une démarche plus respectueuse de l’environnement et de la planète. Cette option qui peut ne pas prendre trop de temps est également plus économique. Dans une démarche naturelle et écologique, on en profite pour abandonner les cotons démaquillants jetables au profits des carrés lavables. La fabrication du coton non bio utilisant beaucoup de pesticides.

Pour faire son propre démaquillant naturel à la maison, on a le choix entre de nombreux ingrédients. Les plus populaires étant le bicarbonate, le miel, l’huile d’olive, le jus de citron vert ou jaune et le lait. Pour ce dernier, on fera bouillir 15cl de lait dans lequel on a ajouté 80 à 90 grammes de concombre bio râpé, avant de passer le résultat au tamis, tout simplement.

Les peaux à imperfections privilégieront des ingrédients comme l’huile de noisette purifiante que l’on peut par exemple associer à de l’eau de géranium régulatrice de sébum.

La recette minute

On s’inspire de la recette de l’ouvrage de Soins,  hygiène et cosméto pour toute la famille,  de Nathalie Ramanantsoa, ( Éditions La Plage)  à réaliser en 2 minutes chrono. Pour nettoyer son visage efficacement de toutes les traces de fards et de fond de teint,  on réalise un démaquillant en mélangeant dans un bol en verre une cuillerée à café d’huile végétale (de jojoba ou d’amande douce, par exemple) ainsi qu’une d’eau florale (de fleur d’oranger ou de rose de Damas). On applique sur le visage en massant, et  on rince à l’eau claire avant d’aller se coucher avec une peau nette.

Pour se lancer, voici trois ouvrages où trouver des recettes à reproduire à la maison : Slow Cosmétique : le guide visuel, de Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis, aux éditions Leduc, Maquillage à faire soi-même signé de l’enseigne Aromazone ou encore Soins, hygiène et cosméto pour toute la famille, de Nathalie Ramanantsoa aux Éditions La Plage.

Eau micellaire purifiante, Eau Thermale Jonzac, 10 € les 500 ml. Disponible sur leanatureboutique.com.

Huile de soin démaquillante, Caudalie, 14,80 € les 150 ml. Disponible sur caudalie.com.

Huile démaquillante, Uriage, 9,90 € les 100 ml. Disponible sur uriage.fr.

Solution micellaire démaquillante bio, Cattier, 10,10 € les 300 ml. Disponible sur cattier-paris.com.

L’alternative : les huiles végétales

Pour celles qui n’ont pas le temps ou l’envie de faire leur petit mélange maison, il existe dans le commerce de nombreuses huiles végétales idéales pour se démaquiller. Contrairement aux huiles démaquillantes classiques, elles ne s’émulsionnent pas et ne se transforment pas en lait au contact de l’eau.

Vidéo : tous les bienfaits des huiles végétales

Les plus recommandées sont celles de coco, de noyau d’abricot et d’amande douce. Cette dernière étant vivement conseillée pour les peaux sensibles. Les peaux sèches apprécieront l’huile d’avocat. Et celles grasses peuvent également opter pour l’huile de jojoba.

Publié en mars 2016 cet article a fait l’objet d’une mise à jour

Source: Lire L’Article Complet