110 artistes britanniques demandent le retour de la libre circulation

Depuis le 1er janvier et la sortie officielle du Royaume-Uni de l’Europe, les citoyens ont dû dire adieu au principe de libre circulation. Un problème majeur pour le monde de la culture, dont le métier dépend en partie des tournées. Le gouvernement de Boris Johnson et le négociateur européen Michel Barnier ne sont parvenus à aucun accord à ce sujet, malgré les demandes répétées et les
inquiétudes des principaux concernés. Après une
pétition qui sera présentée à Westminster, c’est une lettre que 110 personnalités britanniques ont envoyée au Premier ministre Boris Johnson et son gouvernement.

Ed Sheeran, Sting, Elton John,
Liam Gallagher ou encore Radiohead et Roger Daltrey ont mis en avant les « coûts supplémentaires » qu’occasionne la fin de la libre circulation dans le cadre de leur métier. Si ces artistes remplissent des stades assez facilement, ils parlent surtout au nom des « jeunes musiciens émergents » pour qui « partir en tournée ne sera pas viable ». Ils demandent donc de pouvoir « voyager sans formulaire administratif en Europe, pour les artistes britanniques et leur matériel ».

Abandonnés

« Les musiciens, danseurs, acteurs britanniques et leurs équipes ont été honteusement abandonnés par leur gouvernement. L’accord passé avec l’Europe possède un vide béant là où la promesse de la libre circulation pour les musiciens devrait se trouver », peut-on lire dans la lettre publiée par le Times.

Le gouvernement de Boris Johnson a répondu en leur demandant « d’aller voir du côté de l’Europe pourquoi ils ont rejeté l’offre britannique », comme le relaie la BBC. La ministre de la Culture britannique, Caroline Dinenage, avait précédemment fait savoir que l’offre faite par l’Europe était « totalement incompatible avec l’engagement du Royaume-Uni de reprendre le contrôle de ses frontières ». Les artistes britanniques, quant à eux, pensent à leurs collègues européens qui souhaitent venir au Royaume-Uni, et au public. « Pour les fans britanniques qui veulent voir des artistes européens au Royaume-Uni et les salles britanniques qui veulent les accueillir, l’accord doit être réciproque », réclament-ils également dans leur lettre ouverte.

Source: Lire L’Article Complet