Ademo, membre du groupe PNL, placé en garde à vue : la vidéo de son arrestation musclée choque la toile

Le rappeur Ademo, l’un des deux frères du groupe PNL, a été arrêté et placé en garde à vue ce samedi 5 septembre 2020 à Paris. Si le rappeur a, selon Le Parisien, été arrêté pour “usage de stupéfiants”, “outrage” et “rébellion”, la vidéo de son arrestation a déjà fait le tour de la toile… et choqué les internautes.

D’ordinaire plutôt discrets, les frères du groupe PNL vont aujourd’hui les gros titres. Et ce n’est malheureusement pas pour annoncer la sortie d’un nouveau clip évènement ou pour annoncer un nouveau record des ventes de disques que les deux rappeurs font la une des médias… Ce samedi 5 septembre 2020, Ademo, un des deux frères qui composent le groupe, a été arrêté en pleine rue à Paris.

En fin de journée, plusieurs vidéos de l’arrestation musclée du jeune homme ont en effet été publiées sur les réseaux sociaux. Sur les images violentes, il est possible de voir l’artiste originaire de la cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, se faire plaquer au sol puis menotté par plusieurs policiers. La scène se passe dans le quartier d’Alésia dans le 14e arrondissement de Paris.

Une arrestation qui choque la toile

Sur Twitter, les internautes ont été nombreux à faire part de leur agacement face à cette arrestation plutôt violente : « Violemment interpellé à Paris, le rappeur Ademo a donc été placé en GAV pour ‘usage de stups, outrage & rébellion’. Le schéma classique. Ils sont à 4 sur lui, ça l’étrangle, plaquage ventral, pression sur le poignet… mais ‘outrage et rébellion’ » lance une internaute.

Violemment interpellé à Paris, le rappeur Ademo a donc été placé en GAV pour « usage de stups, outrage & rébellion ». Le schéma classique. Ils sont à 4 sur lui, ça l’étrangle, plaquage ventral, pression sur le poignet…mais « outrage et rébellion » ‍♀️ pic.twitter.com/24oNYBiSF5

« Donc Ademo s’est fait violemment interpeller, clé d’étranglement à l’appui, pour avoir mal mis son masque, par des policiers dont 2 ne portent, eux-mêmes, pas de masques. Jusqu’où ira cet ensauvagement de la police ? » s’insurge une autre.

Donc Ademo s’est fait violemment interpeller, clé d’étranglement à l’appui, pour avoir mal mis son masque, par des policiers dont 2 ne portent, eux-mêmes, pas de masques.Jusqu’où ira cet ensauvagement de la police? pic.twitter.com/RasL27aMH7

« RIEN. Rien ne justifie l’étranglement quand Ademo criait ‘je me laisse faire’. Être humilié devant sa famille c’est une violence que bien d’autres vivent, mais pas tous sont filmés et finissent en TT. Pensée aux bavures qui restent dans l’ombre. Celle-ci on l’oubliera pas.#PNL » écrit une jeune femme.

RIEN. Rien ne justifie l’étranglement quand #Ademo criait “je me laisse faire”.Être humilié devant sa famille c’est une violence que bien d’autres vivent, mais pas tous sont filmés et finissent en TT.Pensée aux bavures qui restent dans l’ombre. Celle ci on l’oubliera pas.#PNL

En juin dernier, ce sont les images de l’arrestation du rappeur Moha La Squale qui avait suscité la polémique sur les réseaux sociaux.

> À lire aussi :

Aliénor de la Fontaine

Source: Lire L’Article Complet