Affaire Alexia Daval : comment la découverte de son corps a été annoncée à son mari Jonathann

Emmanuel Dupic, procureur en charge de l’enquête sur la disparition d’Alexia Daval, est revenu sur le moment où il a découvert le corps de la jeune femme, et sur la manière dont il a annoncé la nouvelle à ses proches, sur RTL, le jeudi 7 octobre 2021.

  • Jonathann Daval
  • Alexia Daval

Ou comment annoncer au suspect n°1 que le corps de sa victime a été découvert. Le procureur qui a dirigé l’enquête sur la disparition d’Alexia Daval, Emmanuel Dupic, est revenu sur cette journée du 30 octobre 2017, lorsque le cadavre de la jeune femme a été trouvé dans une forêt non-loin de Gray (Haute-Saône), sur RTL le jeudi 7 octobre 2021. Et sur la manière dont il l’a annoncé aux proches de la jeune femme. « C’est un moment qui est extrêmement rare et très difficile, où je dois à la fois annoncer à la famille qu’on a découvert un corps carbonisé qui prend un nom, celui de leur fille. Et puis, au même moment, indiquer la découverte de ce corps à un suspect, Jonathann Daval« , a-t-il confié. Ce dernier, qui s’était montré éploré en public à plusieurs reprises suite à la disparition de sa femme, a été « complètement affecté » par cette information. « J’ai le souvenir de le voir pleurer. Donc, c’est quelque chose qui est très déstabilisant« , a relaté le magistrat.

« Un visage extrêmement tuméfié, des coups importants sur le visage »

La découverte du corps a mis fin à tout espoir de retrouver Alexia Daval vivante, mais a malgré tout marqué un nouveau tournant dans l’enquête. « C’est un moment important parce que tout d’abord, on va constater sur son corps des petites traces qui ressemblent à des griffures« , a confié Emmanuel Dupic près de quatre ans après les faits. Avant de détailler : « On retrouve une jeune femme qui a été partiellement brûlée, qui présente des traces probablement de strangulation au niveau du cou et qui présente également un visage extrêmement tuméfié, c’est à dire qu’elle a reçu des coups importants sur le visage. » L’étau s’est aussi immédiatement resserré autour de Jonathann Daval, le mari de la jeune femme, suspecté. « Les professionnels du crime vous diront qu’effectivement, ce sont des manifestations plutôt d’un meurtrier qui se situe dans la sphère familiale. C’est un meurtrier qui connaît sa victime parce qu’il y a un grand acharnement. » Il a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle en novembre 2020.

Source: Lire L’Article Complet