Affaire du petit Grégory : pourquoi sa tombe est vide depuis 17 ans

Près de quarante ans après les faits, cette affaire tristement célèbre continue de faire couler de l’encre. Afin de faire son deuil, Jean-Marie Villemin a décidé de récupérer les restes de son petit Grégory en 2004.

Trente-six ans après, le mystère autour de la mort de Grégory Villemin demeure. Le 16 octobre 1986, le corps du petit garçon était retrouvé noyé, pieds et mains liés, dans la Vologne, une vallée située dans les Vosges. Très vite, une enquête a été ouverte pour identifier le tueur. Entre les rebondissements et les nouvelles expertises ADN, des suspects ont été entendus mais l’auteur du crime n’a jamais été démasqué. Difficile alors pour les parents du garçonnet de faire leur deuil. Si Jean-Marie et Christine Villemin tentent de faire face au deuil en se recueillant sur la tombe de leur fils, cette dernière demeure vide comme le révèle le dernier numéro de Paris Match, en kiosque ce jeudi 19 août.

Dans le cimetière de Lépange-sur-Vologne, la sépulture du petit garçon est située à seulement quelques mètres de l’église dont le carillon sonne toutes les quinze minutes. Entre douleur et volonté de tourner définitivement la page, le père du petit Grégory a décidé de récupérer les restes de son fils “avant de procéder à une crémation”, comme l’indique l’envoyé spécial. “La tombe de Grégory (…) est vide depuis 2004. Le monument, sans aucune indication, trône comme le cénotaphe oublié d’une époque révolue”, écrit-il. Marqué à vie par ce terrible drame, le couple tente de se reconstruire. Un véritable défi lorsque le combat de ces parents et cette affaire inspirent de nombreux réalisateurs. Prochainement, TF1 diffusera Une Affaire française, un téléfilm inspiré du fait divers. Loin de ce tumulte, Jean-Marie et Christine Villemin ont reconstruit leur vie, sans jamais cesser de se battre pour leur fils.

L’identité du tueur percée à jour ?

Le 23 avril 2021, les enquêteurs faisaient face à un énième rebondissement. Un rapport d’expertise en “stylométrie” a été réalisé et estime que le corbeau de l’affaire serait Jacqueline Jacob, la grande-tante de Gregory. L’expertise a conclu à une “forte probabilité” qu’elle soit l’auteure de la lettre de revendication du meurtre de l’enfant. Cependant, les policiers n’ont pas souhaité faire de conclusions trop hâtives. “Nous restons extrêmement prudents quant à l’interprétation qui peut être faite de ce rapport et aux conséquences qui pourraient en être tirées,” a confié François Saint-Pierre, un des avocats des parents de Grégory, à l’AFP. Jean-Marie et Christine Villemin connaîtront-ils enfin la vérité sur le meurtre de leur petit garçon de 4 ans ?

Crédits photos : Dominique Jacovides / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet