Affaire Jubillar : cette "trappe secrète" sur laquelle les enquêteurs avaient tout misé

Le 16 novembre 2021, Le Parisien revient sur la nuit de la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn. Selon nos confrères, les enquêteurs auraient tenté de mettre la main sur une « trappe secrète ».

  • Delphine Jubillar

Que s’est-il passé dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, rue Yves Montand, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn ? Le triste anniversaire de la disparition de Delphine Jubillar approche, et cette question reste toujours sans réponse. Alors qu’elle fignolait les derniers préparatifs de Noël, et organisait sa nouvelle vie avec son amant en catimini, l’infirmière et mère de famille disparaît brutalement, en laissant ses clefs, son porte-monnaie et ses lunettes sur le coin de la table. Son mari, Cédric, imagine que son épouse s’est enfuie avec son amant. Les proches de la victime, eux, le réfutent totalement. Le 16 décembre, la gendarmerie ouvre une enquête dont les grandes lignes restent inchangées depuis maintenant onze mois. Selon Le Parisien, les enquêteurs auraient fouillé la maison des Jubillar début janvier 2021, afin de trouver une trappe secrète.

Une trappe et un coffre secret au cœur de l’enquête Jubillar

En effet, comme le révèle Le Parisien, les experts de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale ont inspecté chaque centimètre carré du domicile des Jubillar. L’objectif ? trouver « une trace suspecte de sang, de fluide corporel ou de lutte« , peut-on lire. Mais ce n’est pas tout. À l’époque, en attendant les résultats des analyses de la machine à laver dans laquelle Cédric Jubillar a mis la couette de son épouse, les enquêteurs se rendent au domicile de la disparue pour analyser les profondeurs de la maison. Ainsi, ils ont tenté de déterminer si « une trappe ou un coffrage secret qui aurait permis de dissimuler le corps » auraient été creusés. En vain.

Les enquêteurs ont donc préféré reprendre le dossier depuis le début et retracer la soirée du 15 décembre heure par heure. Selon Cédric Jubillar, Elyah, âgée de 18 mois à l’époque, était couchée dans sa chambre depuis 21h, tandis que son grand frère, Louis, regardait La France a un incroyable talent sur M6 avec sa mère. Son fils serait venu l’embrasser vers 22h30 avant d’aller se coucher vingt minutes plus tard. De son côté, Delphine Jubillar envoie un dernier SMS à son amant aux alentours de 22h. Que s’est-il passé entre 23h et 4h du matin, heure à laquelle le père de famille signale la disparition de son épouse à la gendarmerie ? Le mystère, pour l’heure, reste entier. Cédric Jubillar, placé en détention provisoire pour « homicide volontaire sur conjoint » est toujours présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet