Affaire Jubillar : l’avocat de Cédric Jubillar fustige les magistrats

Cédric Jubillar a une nouvelle fois été interrogé par les juges, vendredi 3 décembre 2021. Une audition lourdement critiquée par son avocat sur BFMTV, le même jour, fustigeant les magistrats et les gendarmes.

  • Delphine Jubillar

Dans quelques jours, cela fera un an que Delphine Jubillar a disparu, sans laisser de trace. Depuis, l’enquête se poursuit. À ce jour, Cédric Jubillar reste le principal suspect, lui qui a été placé en détention provisoire en juin 2021 pour « homicide volontaire sur conjoint« . S’il nie les faits, la justice l’a une nouvelle fois entendu vendredi 3 décembre 2021. Et selon les dires de son avocat, l’audition ne s’est pas du tout passée comme lui l’espérait. En effet, Me Alexandre Martin a lourdement critiqué les magistrats instructeurs qui ont interrogé son client.

Sur BFMTV, il s’est alors emporté, comparant les magistrats à des « porte-paroles des gendarmes », vendredi 3 décembre 2021. Et le représentant de Cédric Jubillar va même encore plus loin dans ses propos. En effet, Me Alexandre Martin s’en est pris violemment à la justice : « C’est un dossier où les enquêteurs sont partis du postulat que ça ne pouvait être que lui, toute l’enquête a pour objectif d’essayer de démontrer cette conviction […] Ce qui est insupportable, c’est que les magistrats instructeurs ne font que rapporter le travail des gendarmes, ce sont les gendarmes qui mènent cette instruction ».

L’avocat de Cédric Jubillar en colère contre la justice et la gendarmerie

Il a alors souhaité illustrer ses propos par un exemple : « Quand un gendarme fait un procès de synthèse fallacieux, les questions posées par les magistrats partent sur des postulats erronés », scande-t-il. Des mots très durs en direction de la justice mais aussi de la gendarmerie. Lors de cette audition, Cédric Jubillar a également été confronté au récit de son fils, âgé de 7 ans, et entendu par les juges d’instruction vendredi 26 novembre 2021. Selon un article publié par La Dépêche vendredi 3 décembre 2021, l’enfant serait revenu sur le déroulé de la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Il aurait alors entendu une dispute entre ses deux parents ; sa maman aurait crié « Arrête-toi ! ». Un témoignage dénoncé par la défense de Cédric Jubillar, qui remet en cause la crédibilité de ces paroles. En effet, selon les avocats de mari de Delphine Jubillar, il est peu probable qu’un enfant de son âge se souvienne exactement des mots prononcés par sa mère, un an auparavant. Pour l’heure, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet