"Affaire Mediator" : Irène Frachon, lanceuse d’alerte, dit ce qu’elle pense du vaccin contre la Covid-19

Après avoir lu attentivement les différentes études réalisées sur les vaccins anti-Covid, Irène Frachon, qui est à l’origine de l’affaire du Mediator, a pris position pour la vaccination dans une interview accordée au Parisien mardi 6 juillet 2021.

Restez informée

Pneumologue de formation, Irène Frachon s’est rendue célèbre en 2010 au moment où l’affaire du Mediator fut révélée au public. Dès 2007, elle avait constaté des cas d’atteintes cardiaques chez des patients traités par le benfluorex (principe actif du Mediator). Très largement diffusé en France (300 000 traitements) pour servir de coupe-faim en vue de traiter le diabète, ce médicament fut finalement retiré du marché par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), suite aux résultats d’une longue étude épidémiologique menée par Irène Frachon.

Alors que son nom a été récupéré par les anti-vaccins, elle a décidé de s’exprimer pour la première fois sur les vaccins anti-Covid mardi 6 juillet 2021, au cours d’une interview accordée au Parisien. Après avoir épluché les différentes études menées sur les vaccins contre le coronavirus, celle qui a mis en évidence que le Mediator était responsable de nombreux décès s’est prononcée en faveur de la vaccination. “J’ai regardé de près les études de validation et la veille de pharmacovigilance. Et je suis convaincue de la qualité, du sérieux et de l’efficacité des vaccins agréés en France, a-t-elle déclaré, tout en encourageant les Français à aller se faire vacciner dans l’espoir de mettre fin à cette épidémie.

“Si on ne se vaccine pas suffisamment, on risque une agonie sociale”

“Aujourd’hui, beaucoup de gens me font confiance et je leur dis : vous avez une solution, faites-vous vacciner ! Même s’il n’y a que quelques effets secondaires comme un syndrome grippal. Les complications plus sérieuses sont exceptionnelles et les bénéfices du vaccin sont infiniment supérieurs aux risques du Covid, il n’y a pas photo. Et je dis aux plus jeunes, vaccinez-vous pour retrouver une vie sociale, sortir de cette hibernation, qu’on puisse revivre ! On ne sortira de cette crise que si toute la population se fait vacciner rapidement, a ajouté Irène Frachon, qui a tenu à mettre le public en garde contre une couverture vaccinale insuffisante face au Covid-19. “On risque d’avoir une quatrième vague meurtrière, d’autres drames humains. En plus de la mortalité insupportable liée au Covid, un pourcentage de malades va mal s’en remettre. Il faut aussi à tout prix éviter les conséquences dramatiques d’un nouveau confinement. Si on ne se vaccine pas suffisamment, on risque une agonie sociale”, a-t-elle conclu.

Source: Lire L’Article Complet