Affaire Sophie Le Tan : le suspect a avoué le meurtre de l’étudiante

Mardi 19 janvier 2021, plus de deux ans après la disparition de Sophie Le Tan, l’unique suspect est enfin passé aux aveux. Jean-Marc Reiser a reconnu être l’auteur du meurtre de la jeune femme de 20 ans, et a donné quelques détails sur le crime.

Restez informée

Depuis plus de deux ans, la famille de Sophie Le Tan – et la France entière – attendait des réponses. Le 7 septembre 2018, jour de son 20e anniversaire, la jeune étudiante strasbourgeoise est portée disparue. Elle se rendait alors à Schiltigheim pour visiter un appartement. Son corps démembré sera retrouvé un an plus tard, le 23 octobre 2019, dans une forêt du Bas-Rhin. L’unique suspect dans cette affaire ? L’auteur de l’annonce immobilière, Jean-Marc Reiser. Quelques jours après la disparition de l’étudiante, il est arrêté et mis en examen pour enlèvement, séquestration et assassinat. Bien que des traces de sang et d’ADN appartenant à Sophie Le Tan (volontairement effacées) aient été retrouvées à son domicile, notamment sur une scie, le présumé meurtrier a toujours nié les faits. Il avait cependant admis avoir croisé la jeune femme le jour de sa disparition.

Jean-Marc Reiser affirme avoir “perdu le contrôle” et frappé Sophie Le Tan

C’est finalement mardi 19 janvier 2021 que Jean-Marc Reiser est passé aux aveux. Comme le rapporte le parquet de Strasbourg dans un communiqué – confirmant une information de BFMTVle suspect “a reconnu son implication dans le décès de Sophie Le Tan” au cours d’une audition avec le juge d’instruction en charge du dossier. “Mon client a reconnu des violences qui ont entraîné la mort de Sophie Le Tan, mais sans avoir eu l’intention de la tuer”, a réagi Me Pierre Giurato, son avocat.

Selon les informations du Parisien, Jean-Marc Reiser a adressé une lettre au magistrat instructeur en décembre dernier pour lui annoncer qu’il avait “des révélations importantes à faire sur la mort de Sophie Le Tan”. Entendu donc mardi 19 janvier, le suspect a donné des détails sur le crime. Comme le révèle une source proche du dossier à nos confrères, une dispute aurait éclaté entre Jean-Marc Reiser et Sophie Le Tan lors de la visite de l’appartement. Pris par un “sentiment de frustration très fort”, il aurait alors “perdu le contrôle” et frappé la jeune femme pendant plusieurs secondes. Ces aveux repousseront certainement la clôture de l’instruction, initialement prévue pour janvier 2021.

A lire aussi : Meurtre de Sophie Le Tan : le principal suspect visé par une autre enquête de disparition

Source: Lire L’Article Complet