Alain Bernard : son combat pour l’honneur de sa mère

Alors que sa mère a été victime d’un chirurgien qui suscite la polémique, Alain Bernard a décidé de ne pas en rester là. Le champion a monté un collectif pour réunir tous les patients concernés par l’affaire.

A propos de

  1. Alain Bernard

Le sportif Alain Bernard est bouleversé de voir sa mère, Eliane, souffrir terriblement après avoir opérée avec une technique chirurgicale polémique. C’est ce que nous apprend, ce 22 février, Le Parisien. Le champion olympique français a décidé de se battre contre ce chirurgien suspecté d’avoir utilisé des patients comme cobayes, et dont sa mère fait partie. “Il est insoutenable pour moi de la voir souffrir comme ça”, a confié le nageur de 37 ans.

Eliane Bernard, 71 ans, fait partie d’une centaine de patients opérés entre 2015 e 2017 à l’hôpital de Gap par le docteur Gilles Norotte. Ce dernier est soupçonné d’avoir expérimenté sur ses patients la cimentoplastie discale. Une nouvelle technique consistant à injecter du ciment dans les disques de la colonne, jugée depuis comme “non conforme” par des experts. Le docteur Norotte a lui été récemment suspendu par les autorités médicales suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire du procureur de Gap.

“Il a agi sans mon consentement”

Tout comme de nombreux patients, Eliane Bernard se plaint de fuites de ciment qui la font souffrir terriblement jour et nuit. L’empêchant même de marcher normalement. Venue pour une hernie discale, la mère d’Alain Bernard est formelle, le médecin ne l’a jamais prévenue qu’il allait utiliser une telle technique. “Il a agi sans mon consentement”, confie celle qui a été opérée le 9 janvier 2017. Celle qui a le sentiment d’avoir été “un cobaye” a depuis été obligée d’être réopérée mais continue malheureusement de souffrir.

“C’est hyper-anxiogène”

“Ma maman, je lui dois tout”, affirme Alain Bernard dans les colonnes du Parisien. Le champion est frustré de ne pas avoir de solutions pour la soulager de ces douleurs. Et une nouvelle opération à son âge, et d’autant plus en temps de Covid-19 s’avère compliquée. “C’est hyper-anxiogène”, confie-t-il. Le champion olympique, ambassadeur engagé et véritable force de la nature, ne compte pas en rester là. Avec l’aide de sa soeur, Christine Bernard, il a monté un collectif et appelle tous les patients concernés à le rejoindre. Ce collectif, qui compte déjà quatorze victimes, a déjà un avocat, et pour but de faire face “à un médecin qui a opéré à grande échelle, selon un protocole non reconnu”.

Le docteur Gilles Norotte, lui, affirme que sa technique est valide et qu’il est victime d’une campagne diffamatoire.

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet