Albert de Monaco : comment il « encaisse » les attaques sur son couple avec Charlene

À quelques heures de la Fête nationale monégasque, prévue ce vendredi 19 novembre 2021, le Prince Albert II s’est confié dans les colonnes de Monaco-matin. Affecté par les attaques sur son couple avec Charlène, l’époux de la princesse sud-africaine souvent considéré « comme un vieux grognard », a appris à « encaisser »….

« J’ai appris à encaisser tout cela ». Confronté à de nombreuses rumeurs sur son couple, le prince Albert II de Monaco, a su garder la tête haute. Séparé de son épouse Charlene de Monaco – gravement affectée par une infection ORL pendant près de 7 mois – l’héritier s’est « habitué » aux attaques répétées. À quelques heures de la Fête Nationale monégasque, ce vendredi 19 novembre 2021, le souverain, soutenu par sa soeur Caroline de Monaco s’est livré dans Monaco matin : « Je commence à être assez habitué à tout ça. Je ne veux pas être considéré comme un vieux grognard », a-t-il confié. « J’ai appris à encaisser tout cela et faire en sorte que ça ne me perturbe pas trop ».

Sur le balcon de la principauté, le prince régnant assistera seul à la célébration du « jour du souverain », ce vendredi 19 novembre 2021 : « Elle va mieux mais elle a encore besoin de repos et de tranquillité », a-t-il révélé pour devancer les rumeurs. Épuisée par ses soucis de santé, l’épouse du prince Albert II de Monaco est en convalescence, dans un lieu tenu secret : « Elle n’est pas en Principauté, mais nous allons pouvoir aller la visiter très prochainement. Il y a une fatigue, pas seulement physique, qui ne peut se traiter que par une période de repos et par un suivi », a-t-il assuré.

Albert II présent pour ses jumeaux

En l’absence de leur mère Charlene, les jumeaux ont été bien entourés : « ils ont souffert de l’absence de leur mère. Mais ils avaient assez de distractions et un entourage familial qui a fait en sorte qu’ils ne manquent pas d’affection », assure-t-il Monaco-matin. Proche de ses derniers héritiers, le souverain prend à cœur son rôle de père : « pour ne pas avoir de regrets ». Petit à petit, le prince Albert II de Monaco, les initie à leurs devoirs officiels : « Nos parents nous y ont habitués de façon progressive. Je me souviens avoir fait mon premier dévoilement de plaque et coupure de ruban, c’était en 1964 », se rappelle le père d’Alexandre Coste. Un modèle qu’il tente d’appliquer minutieusement…

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet