Albert de Monaco victime d’une "campagne de démolition" : Stéphane Bern s'exprime

Dans les colonnes de Paris Match, paru le 4 novembre 2021, Stéphane Bern fait des révélations étonnantes sur la crise que traverse le Rocher depuis quelques jours. Selon lui, le prince Albert II serait victime d’une « campagne de démolition ».

  • Albert de Monaco
  • Stéphane Bern

Des révélations surprenantes. Alors que l’on ignore toujours la date de retour de Charlene de Monaco au Rocher, exilée en Afrique du Sud suite à de sérieux problèmes de santé, son mari, Albert de Monaco en pâtit. Et pour cause, depuis le départ de son épouse, le fils de Grace Kelly est la cible de nombreuses rumeurs au sujet de son couple… mais pas que. Le 11 septembre 2021, son ex-compagne Nicole Coste, mère de son fils Alexandre, confiait à nos confrères de Paris Match que son enfant avait subi les humiliations de sa belle-mère Charlene. Un coup dur pour le Rocher qui peine à sortir la tête de l’eau. Dernière attaque en date : un site de fake news diffuserait des rumeurs au sujet de la famille royale de Monaco sans que l’on puisse démasquer les auteurs. Une énième polémique racontée par Stéphane Bern dans le dernier Paris Match, paru le 4 novembre.

« Ces manipulations ne m’impressionnent pas »

Depuis « une dizaine de jours », explique Stéphane Bern, des sites internet basés à l’étranger inondent les réseaux sociaux de fausses informations et d’articles diffamatoires au sujet de la famille royale monégasque. Pire encore, des auteurs anonymes diffusent des allégations graves au sujet de « membres du Rocher » via des e-mails ou SMS envoyés à des personnalités politiques influentes. Des rédactions de journaux parisiens se sont même vues proposer des exclusivités sur les dérives (inventées) de Monaco. Le but ? « Faire main basse sur le Rocher », explique le présentateur de Secrets d’Histoire.

Mis au courant de ces tentatives de « démolition », le prince Albert II de Monaco s’est exprimé auprès du directeur des rédactions du groupe Nice Matin, comme le raconte Stéphane Bern : « Ces manipulations […] ne m’impressionnent pas, bien au contraire. Je garde le cap et ne me laisserai pas détourner de mon agenda », aurait-il affirmé. Et pour cause, fin novembre, le principal intéressé doit annoncer de nouvelles nominations et postes clés au sein du cabinet du Rocher. Parmi les priorités du prince figure celle de la lutte anticorruption. Un projet qui semble ne pas plaire à tout le monde…

Source: Lire L’Article Complet