Alina Kabaeva, compagne de Vladimir Poutine : sa famille vivait grâce à de “l’argent sucré”

Avant de se lancer en politique, Alina Kabaeva était gymnaste de haut niveau. Mais cette carrière sportive a demandé quelques sacrifices à sa famille, qui connaissait, à l’époque, des difficultés financières. Ses parents bouclaient alors les fins de mois comme ils le pouvaient.

Alina Kabaeva a eu plusieurs vies. Avant de se lancer en politique au début des années 2000 en entrant au Conseil suprême de Vladimir Poutine, puis en devenant députée de la Douma, la supposée compagne du président russe a tenté de percer dans le cinéma et dans le mannequinat. Mais celle qui fête ses 38 ans ce jeudi 12 mai 2022 est surtout connue pour sa carrière de gymnaste. Véritable star dans son sport, elle possède un impressionnant palmarès : neuf titres de championne du monde, seize titres de championne d’Europe et une médaille d’or olympique aux Jeux d’Athènes, en 2004. Les parents de la jeune femme ont cependant dû faire quelques sacrifices afin qu’elle puisse atteindre un tel niveau.

Alina Kabaeva a commencé la gymnastique rythmique à l’âge de 3 ans. Au cours de ses premières années de pratique, la petite fille a plusieurs fois changé d’entraîneur. En cause notamment, les déménagements réguliers dus au travail de son père. Persuadée du talent de sa fille, la mère d’Alina Kabaeva souhaitait qu’elle soit entraînée par Irina Viner, une coach réputée sévère exerçant à Moscou. Seulement, la famille connaissait des difficultés financières et n’avait pas vraiment les moyens de se rendre à la capitale russe. Dans le documentaire Alina Kabaeva – Never Say Never !, diffusé en 2006 sur Channel One Russia, on apprend que les Kabaev parvenaient à s’en sortir grâce à de « l’argent sucré ». Ils vendaient en effet des tartes et des gâteaux pour arrondir les fins de mois.

> Découvrez l’évolution d’Alina Kabaeva

Alina Kabaeva assure de pas être gênée de raconter son histoire

Dans ce documentaire, la présumée compagne de Vladimir Poutine a indiqué : « Les gens me demandent si je suis gênée de raconter notre situation, mais pourquoi en être gênée ? Dans la vie, il n’y a pas de limites, il faut toujours aller de l’avant. » L’ancienne sportive a raconté que sa mère et elle étaient finalement parvenues à récolter assez d’argent pour faire le voyage. Elle s’est souvenue de leur arrivée à l’aéroport Domodedovo de Moscou. « On avait cinq dollars en poche. Maman a demandé combien coûtait un taxi, et il a répondu cinq dollars… J’ai dit : « Maman ! 5 dollars ! » Elle m’a dit : « Tais-toi et assieds-toi. » »

Aujourd’hui, Alina Kabaeva ne rencontrerait plus aucun problème d’argent. Tout comme sa famille. Outre la politique, elle serait la présidente du National Media Group (NMG), le plus grand groupe de médias russes pro-Poutine, depuis 2014. Et, selon des rumeurs rapportées par The Daily Mail en mars dernier, elle toucherait désormais un salaire de 7,5 millions de livres sterling par an, soit environ neuf millions d’euros.

Article écrit en collaboration avec 6 Médias

Crédits photos : ITAR TASS / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet