Après Delphine Wespiser, un autre chroniqueur emblématique de "TPMP" écarté !

Alors que Delphine Wespiser a été écartée de TPMP à la suite de son soutien à Marine Le Pen, un autre chroniqueur connaît le même sort.

Mercredi 20 avril dernier, Cyril Hanouna annonçait sur le plateau de TPMP écarter les chroniqueurs Delphine Wespiser et Bernard Montiel jusqu’à lundi prochain. Si l’on a beaucoup entendu parler du cas de Delphine Wespirer et de ses propos en faveur de Marine Le Pen, qu’en est-il de Bernard Montiel ?

« Des règles assez complexes nous ont obligés à ne pas avoir Delphine et Bernard comme chroniqueurs jusqu’à dimanche. Pour rappel, nous sommes soumis à une stricte égalité de temps de parole entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Le problème est que Delphine et Bernard ont donné leur avis donc la chaîne nous conseille de les écarter jusqu’au second tour », a annoncé Cyril Hanouna sur le plateau de TPMP.

Quand même venue en tant qu’invitée, Delphine Wespiser a souhaité se défendre, trouvant la situation injuste. « Je suis punie et mise au placard. Pourquoi ? Parce que j’ai été trop courageuse, trop authentique ? Parce que j’ai dit ce que je pensais, parce que j’ai fait mon travail de chroniqueur ? On sait très bien qu’ici le but est de donner notre avis sur la téléréalité, sur des faits de société et en ce moment sur la politique. Donc, en fait, j’ai juste bien fait mon job. Et là, on me met au placard parce que j’ai utilisé mon droit de liberté de penser, » a-t-elle expliqué. Avant d’ajouter, en colère face à cette sanction : « Je ne suis pas porte-parole du gouvernement, je ne suis pas porte-parole d’Emmanuel Macron, ça tout le monde l’a compris. Je ne suis pas non plus porte-parole de Marine Le Pen. Je suis juste une porte-parole des Français qui ont été mécontents et qui sont déçus de ce quinquennat. Se faire punir à cause de ça, je trouve que c’est très très très triste pour la démocratie. » 

Bernard Montiel, quant à lui proche des Macron, s’est également insurgé : « Je trouve ça curieux d’être condamné à cause de ses amitiés. Je suis ami avec les Macron depuis fort longtemps, bien avant la présidentielle. Ce sont des amis que j’adore, que j’aime profondément et que je respecte. Maintenant, dans cette émission, je n’ai jamais fait de prosélytisme. On peut avoir des amis et ne pas toujours être d’accord. »

Antoine F-M

À voir également : 

Source: Lire L’Article Complet