« Arrêter ce genre de conneries » : la colère de Jean Castex

Craignant de nouveaux remous au moment de l’annonce de nouvelles restrictions sanitaires mercredi 31 mars, certains membres du gouvernement ont choisi de durcir le ton. C’est le cas notamment du Premier ministre Jean Castex.

A propos de


  1. Jean Castex


  2. Emmanuel Macron

Mercredi 31 mars, à quelques heures de l’annonce des nouvelles restrictions sanitaires et alors que des millions de français attendaient l’allocution du président de la République, Jean Castex s’est agacé lors d’une réunion en visioconférence qui réunissait tous les membres du gouvernement. Le Premier ministre reprochait à certains d’ébruiter sur les réseaux sociaux les mesures qui allaient être annoncées publiquement à partir de 20 heures par le chef de l’État. “J’appelle maintenant sérieusement tout le monde à arrêter ce genre de conneries”, relaye le journal Le Parisien, jeudi 1er avril.

À ce moment-là, Emmanuel Macron avait un objectif : que le gouvernement apparaisse uni et soudé face à sa décision délicate. Un message pris en compte par Jean Castex et qu’il n’a pas manqué de partager aux divers membres du gouvernement lors de cette même réunion. “La solidarité doit être visible et maximale.”

Un gouvernement sous pression

Durant les jours qui ont précédé l’annonce officielle des restrictions sanitaires, le gouvernement dans son ensemble a dû faire face à de nombreuses pressions notamment de la part du président de la République. D’après les informations du quotidien, dans la journée du mercredi 31 mars, le chef de l’État a souhaité serrer la vis en demandant à l’exécutif que les mesures prises soient bien mises en œuvre. “On ne refait pas le coup du cafouillage avec les attestations. Vous me bordez ça.”

Emmanuel Macron les a également sommé de se concentrer sur leur travail. “Votre premier réflexe après ce soir ne devra pas être d’aller courir dans les médias, ne vous précipitez pas sur les plateaux. Mais d’aller voir, par exemple, les partenaires sociaux dans vos périmètres, pour voir les éventuelles choses à affiner.” Et d’ajouter : ”Il y aura beaucoup à faire dans les prochains jours. Il y a ce que je dis et il y a ce qu’il y a à faire.” À bon entendeur…

Article écrit en collaboration avec 6Media

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet