Astrid Veillon : pourquoi elle est « terrorisée » pour son fils Jules

Astrid Veillon est une mère inquiète. Comme elle le confie cette semaine dans Voici, la comédienne a des angoisses lorsqu’elle pense au monde dans lequel grandit Jules, son fils aujourd’hui âgé de 11 ans.

Astrid Veillon

Il y a 11 ans, Astrid Veillon donnait naissance à un petit garçon. Un événement qui a « tout chamboulé » dans sa vie, comme elle l’avait récemment confié à Télé-Loisirs : « Avant son arrivée, je brûlais la vie par tous les bouts, je n’avais peur de rien ! Mais Jules m’a avoué il y a peu de temps qu’il avait peur que je meure, chaque fois que je partais. Je pense qu’il sentait chez moi ce côté tête brûlée ». Dorénavant plus rangée, la comédienne de 49 ans est traversée par des inquiétudes vis-à-vis du monde que son fils découvre peu à peu, qui a ses bons côtés mais aussi des aspects plus sombres. Dans son livre Pourquoi nous ?, sorti le 3 juin dernier, Astrid Veillon explore le thème de la relation mère-fils et le vaste sujet de l’héritage transgénérationnel. Ce vendredi 2 juillet, pour Voici, elle dévoile ce qu’elle a transmis à son fils Jules. Et ce ne sont malheureusement pas toujours des sentiments positifs : « J’aurais aimé lui dire de belles phrases comme dans le livre, mais je pense que je refile plus mes angoisses qu’autre chose ! », admet-elle.

Astrid Veillon confie ses craintes pour son fils

Il faut dire que quand la comédienne prend le temps d’observer le monde qui l’entoure, ce qu’elle voit n’a rien de rassurant. Et pour une mère, cela nourrit forcément des inquiétudes. « J’ai peur qu’il disparaisse, qu’on lui fasse du mal, confie-t-elle dans Voici ce 2 juillet. Le monde est extrêmement violent. Au collège, ça se bat, ça s’insulte, on n’est pas dans l’amour, le respect et la solidarité. Je suis terrorisée pour mon fils. A l’âge où les enfants devraient rêver que tout est possible, on leur apprend à se cacher sous les tables en cas d’attaque terroriste. »

Au-delà de la violence du monde, Astrid Veillon est préoccupée par les écrans et ce qu’ils diffusent aux adolescents. « La télé les biberonne à une téléréalité qui donne de l’humanité une image souvent déplorable, regrette-t-elle. En même temps, c’est à nous, parents, de prendre nos responsabilités. » L’actrice, en tout cas, les a prises : Jules n’a pas le droit de regarder des émissions de téléréalité, et sa mère fait tout pour préserver le plus longtemps possible son innocence.

Retrouvez l’intégralité de l’interview d’Astrid Veillon dans le nouveau numéro de Voici disponible sur votre smartphone ou votre tablette. Et pour ne manquer aucun numéro de Voici, découvrez nos offres exceptionnelles !

Source: Lire L’Article Complet