Bernadette Chirac confinée : ce triste anniversaire après la mort de son mari

Il y a quelques jours, Bernadette Chirac, qui vit confinée dans son appartement du rez-de-chaussée rue de Tournon, a célébré pour la première fois sans Jacques Chirac leur anniversaire de mariage.

Le confinement a commencé il y a de longs mois déjà pour Bernadette Chirac. Sa santé fragile lui impose de rester à son domicile. La mort de Jacques Chirac le 26 septembre dernier a un peu plus affaiblie une Bernadette Chirac, déjà très affectée par la mort de sa fille Laurence. Au rez-de-chaussée de l’hôtel particulier de la rue de Tournon, sis à deux pas du jardin du Luxembourg à Paris, prêté par son ami François Pinault, des aides-soignantes se relaient à son chevet. Claude Chirac sa fille et son petit-fils Martin l’appellent encore plus souvent qu’avant depuis qu’a été décrété le confinement pour tous. Elle a certes le loisir de profiter du petit jardin attenant à l’appartement pour prendre l’air.

Mais elle vient de fêter un bien triste événement, il y a quelques jours. C’est en effet la première fois qu’elle n’était pas en compagnie de son époux pour leur anniversaire de mariage. Le 16 mars 1956, Jacques et Bernadette Chirac s’étaient dit oui. Pour la vie. Une existence riche, avec son lot de turbulences.

« Si vous n’êtes pas contente, demandez le divorce »

Dès le jour des noces, alors que la jeune épouse reprochait à son mari de papillonner avec des jolies femmes, il lui répondait du tac au tac « si vous n’êtes pas contente : demandez le divorce !» Le lendemain du mariage Jacques Chirac annonçait aussi à Bernadette qu’il allait la quitter pour combattre en Algérie. Premier ministre devenu, il tomberait fou amoureux de Jacqueline Chabridon et serait un temps prêt à tout plaquer pour cette journaliste.

« Elle l’aimait tout simplement »

Mais Bernadette Chirac a tenu bon contre vents et marées. « J’ai des souvenirs d’enfance avec ma sœur à Matignon, où nous étions tristes d’entendre des disputes, des éclats de voix », a confié Claude Chirac à Erwan L’Eléouet, auteur de « Bernadette Chirac. Les secrets d’une conquête » (Fayard) «Je pense que ma mère n’a pas toujours été très heureuse, poursuit la cadette du clan. Parfois même, elle en a vraiment bavé. Dans ces cas-là, une femme doit établir la hiérarchie de ce qui est le plus important. Pour elle, c’était son mariage, son mari, ses enfants. Je crois qu’elle l’aimait tout simplement. Son éducation a dû certainement lui être utile. Elle est restée droite, elle n’a rien dit, elle n’a rien laissé paraître. » C’est ce stoïcisme qui a permis à Bernadette Chirac de s’imposer, au fil des années, comme une personnalité politique à part entière et de conquérir le cœur des Français. Et de former jusqu’au bout un couple unique avec Jacques Chirac.

Crédits photos : Bestimage

Source: Lire L’Article Complet