Boris Johnson sommé de s’expliquer : cette fête de Noël qui scandalise les Britanniques

La magie de Noël éraillée par Boris Johnson. Ce mercredi 8 décembre, à l’approche des fêtes de fin d’année, le Premier ministre britannique a été sommé de s’expliquer sur une « Christmas Party » organisée l’année dernière à Downing Street en pleine crise sanitaire, au mépris des interdictions et des gestes barrières. Lors de sa séance hebdomadaire de questions-réponses au Parlement, Boris Johnson, dont le père est accusé d’agressions sexuelles, a annoncé l’ouverture d’une enquête et présenté des excuses « sans réserve » au peuple britannique. Si le mari de Carrie Symonds a promis des sanctions en cas de faits avérés, il a néanmoins tenu à insister sur le fait qu’on lui avait assuré à plusieurs reprises qu’aucune fête n’avait eu lieu.

Depuis une semaine, Boris Johnson, lui-même accusé par la presse britannique d’avoir assisté à deux fêtes en décembre 2020, n’avait cessé de nier les accusations selon lesquelles son personnel aurait enfreint les règles de confinement. Mais ce mardi, la diffusion d’une vidéo sur ITV News montrant des membres de son équipe plaisanter à propos d’une telle fête, a sans aucun doute affaibli la version du Premier ministre. La vidéo montre Allegra Stratton, alors attachée de presse de Boris Johnson, en train de préparer une conférence de presse avec un collègue jouant le rôle d’un journaliste. Interrogée sur les informations faisant état d’une fête de Noël à Downing Street, elle a répondu en riant : « Cette fête imaginaire était une réunion d’affaires sans respect de la distanciation sociale », tentant de l’expliquer par une soirée « fromage et vin ».

Boris Johnson face au variant Omicron

La polémique tombe mal pour Boris Johnson. Alors que le Covid-19 ne cesse de gagner du terrain en Europe, le Royaume-Uni se prépare à passer des fêtes de Noël marquées par l’émergence du variant Omicron. Après avoir déjà imposé de nouvelles restrictions de voyage, les membres du gouvernement britannique se réunissent ce mercredi pour discuter de l’imposition d’éventuelles nouvelles restrictions. Le Royaume-Uni est l’un des pays d’Europe les plus endeuillés depuis le début de l’épidémie de Covid-19, avec plus de 145 500 décès. Au 5 décembre, il ne comptait pas moins de 160 cas du variant Omicron sur son territoire.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet