Brad Pitt : Nouveau sage

À 58 ans, il est sur les écrans au top de sa forme. Retour sur le destin peu commun d’un jeune gars de l’Oklahoma enfin apaisé.

Mai 2019, le Festival de Cannes connaît une étonnante scène d’euphorie collective : la projection officielle de Once Upon a Time in… Hollywood se déroule paisiblement jusqu’à ce que dans le film, le personnage incarné par Brad Pitt répare une antenne de télé et décide d’ôter son T-shirt jaune. Le public composé du gratin de la profession, habituellement un peu pincé, se lâche soudainement. Sifflets, cris et applaudissements saluent ce demi-strip-tease. Pas de doute, Brad, 55 ans, est toujours au top de sa beauté et de son charisme. « Je n’ai jamais tourné quelque chose d’aussi homo-érotique de ma vie. Ça ressemble à du Joe Gage. Genre un truc des années 70,Le Bricoleur du toit », déclarait dans un podcast, en 2020, un Quentin Tarantino hilare au sujet de cette scène clé devenue culte.

Cette apparition magique dans Once Upon a Time… in Hollywood en rappelle une autre : celle dans Thelma et Louise en 1991. Brad Pitt campait alors le rôle d’un playboy, et allait faire une entrée fracassante à Hollywood. À l’écran durant quatorze minutes seulement, ce bel inconnu allait faire passer quelque chose de puissant, d’inoubliable. Il n’était pourtant pas le premier choix de la production, bien qu’il eût l’intime conviction que ce rôle de séducteur vaguement white trash lui incombait naturellement : « Un acteur avait déjà été embauché, mais il est parti tourner un autre film et on m’a appelé pour le casting. J’étais à fond, car je savais que c’était ma chance, un rôle pour moi, je le sentais : je venais de l’Oklahoma, je connaissais ce genre de mec ». (Première, été 2019).

« Je jouais le fiancé de service de Priscilla Presley »

William Bradley Pitt est effectivement né le 18 décembre 1963 à Shawnee dans l’Oklahoma. Son père, William Alvin Pitt, est dirigeant d’une société de transport, et sa mère, Jane, est conseillère d’éducation dans un lycée. Avec son frère Doug (né en 1966) et sa sœur Julie (née en 1969), il grandit à Springfield (Missouri) où il est enfant de chœur dans une église baptiste. Les Pitt ? Le profil type d’une famille de la classe moyenne aisée du sud des États-Unis. Au lycée, Brad est un bon élève qui fait beaucoup de sport, participe au club d’éloquence et se produit dans des spectacles musicaux. Un premier pas vers le cinéma ? Pas encore, car le post-ado se cherche après le lycée, entamant des études de design et d’architecture qu’il abandonne pour suivre une formation de journaliste… qu’il abandonne également à deux jours de l’examen. La raison ? Il a 22 ans et veut tenter sa chance à Los Angeles afin, prétend-il devant ses parents, de faire une école d’art et un peu l’acteur à côté, histoire de payer le loyer. « J’avais 300 dollars, une Datsun toute rouillée, mes bagages empilés sur le toit, et à chaque fois que je franchissais une frontière je criais : Yeah !, en levant les bras au ciel. Mais en arrivant à Los Angeles, j’ai ramé », expliquait la star à Public en août 2019. Effectivement, alors que Tom Cruise est devenu une célébrité avec Top Gun, Brad joue les hommes-sandwichs, déguisé en poulet géant pour la chaîne de restaurant El Pollo Loco : « J’étais l’un de ces gars qu’on recrute pour battre des ailes devant l’entrée. Je devais attirer les gosses ». Pendant deux ans, il fera de la figuration, dans des séries comme 21 Jump Street ou Dallas: « Je jouais le fiancé de service de Priscilla Presley, heureusement mes quatorze minutes de Thelma et Louise m’ont permis de supprimer de mon CV ces expériences à chier ».(Public)

Quatorze minutes qui vont lui ouvrir de nouvelles portes. Brad enchaîne avec un premier rôle dans Et au milieu coule une rivière, de Robert Redford qui voit en lui son double avec trente ans de moins. Le public reçoit le message 5/5 et fait de ce beau gosse blond, une star XXL des années 90. Avec son style grunge mais propre qui sied si bien l’époque, Brad devient un poster-boy adulé. Ses amours avec Juliette Lewis, Gwyneth Paltrow et son mariage avec Jennifer Aniston bouleversent les groupies du monde entier. Côté ciné, il soigne sa filmo et devient carrément incontournable dans les années 2000, via des collaborations artistiquement fructueuses avec de grands cinéastes comme David Fincher ou Quentin Tarantino. C’est pourtant un film pas terrible, Mr. & Mrs. Smith, qui influera sur son destin. Sur le tournage de cette comédie d’action sortie en 2005, il tombe amoureux de sa partenaire, Angelina Jolie, qui va entreprendre de transformer Brad, ce post-ado de l’Oklahoma fumeur d’herbe et buveur de bière, en père d’une famille nombreuse inclusive et progressiste. C’est le temps des Brangelina, un couple de stars modèle riches et sympas pour papier glacé, à la tête d’une Fondation pour défendre de nobles causes comme le mariage gay, la reconstruction de quartiers de la Nouvelle-Orléans ou la faim dans le monde. Brad suit le mouvement entrepris par Angelina qu’il épouse en 2014, bien qu’il soit resté au fond ce gamin de l’Oklahoma fan de l’émission white trash Jackass.

« Aux Alcooliques Anonymes, j’ai intégré un groupe de parole très cool”

Par ailleurs, l’acteur assume une passion pour les armes à feux, estimant, comme nombre de ses compatriotes, que c’est un droit constitutionnel d’en posséder. Angie grince des dents, d’autant que le père de ses enfants et partenaire en business est retombé dans ses travers addictifs en picolant plus que de raison. En septembre 2016, elle demande le divorce et réclame la garde des six enfants. Dans la foulée, les équipes de Jolie font fuiter dans la presse des détails pas jolis-jolis sur son mari : Brad l’aurait trompée avec une actrice française et des filles de l’Est, Brad serait de surcroît un alcoolique qui aurait la main leste sur les enfants… Les Brangelina n’étaient donc qu’une illusion, un cirque médiatique propre à masquer la toxicité de leur relation. Face à l’offensive, Brad reste en mode grand seigneur, bat sa coulpe dans une interview au long cours dans un prestigieux journal américain et refuse de surenchérir préférant se soigner en discrétion aux Alcooliques anonymes. « Aux AA, j’ai intégré un groupe de parole très cool de gens sélectionnés sur dossier », confesse l’acteur de 58 ans dans les colonnes de GQ, en juillet 2022. Voilà maintenant six ans que Brad Pitt ne boit plus que de l’eau à température tempérée. Six ans qu’il se bat contre son ex pour la garde de ses enfants et la protection de son business. Six ans que la presse tente de lui dénicher une nouvelle femme. Mais sur ce point-là, Brad ne semble pas pressé : le mariage, il a déjà donné !

Un célib très convoité…

Contrairement à son copain George Clooney, Brad Pitt ne fut pas un dragueur frénétique dans les 90’s. De 1990 à 1993, il sort avec la comédienne très grunge Juliette Lewis, qui tombera dans la drogue et la dépression quand Brad la quittera. Puis ce sera la période glam avec Gwyneth Paltrow, rencontrée sur le tournage de Seven. Jeunes, beaux et blonds, ils incarnent alors le couple parfait. Ils se fiancent en 1996, tout le monde s’attend au mariage… Raté ! Ils se séparent un an plus tard. Gwyneth n’est pas prête… Brad se recase alors avec la best friend de l’Amérique : Jennifer Aniston, qu’il épouse en 2000. Le couple en apparence solide vole en éclat en 2005 quand Brad tombe sous le charme d’Angelina Jolie sur le tournage de Mr. & Mrs. Smith, qu’il épouse en 2014, pour divorcer deux plus tard… Depuis on lui a prêté des histoires avec l’architecte Neri Oxman, Charlize Theron, la mannequin Nicole Poturalski ou la comédienne Alia Shawkat, sans aucune officialisation.

Casual ou chic tout lui va

Brad fait ce qu’il veut avec ses cheveux, se réinventant au gré de looks toujours pertinents. Le temps semble l’avantager. Un atout que l’acteur résumait au Nouvel Obs en 2012 : « On reçoit les cartes qu’on reçoit, et on m’en a distribué de très bonnes ».

Son divorce : un vrai fight club

Ils se rendent coup pour coup depuis six ans. Il y a d’abord eu le sujet de la garde des enfants où Brad a pris très cher en termes d’image – Angelina Jolie l’accusant d’alcoolisme, d’infidélités et de mauvais traitement sur l’un de leurs enfants. Rude, mais Brad tient le coup et a décidé de contre-attaquer en juin dernier en portant plainte contre son ex qui devra répondre du « préjudice volontaire » qu’elle lui aurait infligé en revendant ses parts du domaine viticole de Miraval (Var) sans l’en avoir averti. Brad remettant en cause la mainmise de son coactionnaire imposé, un oligarque russe nommé Yuri Scheffler. Après Amber Heard et Johnny Depp, un nouveau blockbuster judiciaire à venir : Pitt vs Jolie !

Brad business

En plus d’un cachet de 20 millions de dollars par film, Brad aime arrondir ses fins de mois via des pubs tournées en France ou au Japon essentiellement. Delonghi, Boursorama utilisant son image cool et décontracté, Chanel lui offrant 7 millions de dollars en 2012 pour réciter un texte inepte du genre : « La terre tourne, et nous tournons avec ». Mais ce qui le passionne, ce sont surtout des projets artistiques ou viticoles annexes. Il y a sa très performante boîte de prod Plan B, qui a financé de grands films comme Twelve years a slave ou Blonde, un biopic sur Marilyn Monroe, prochainement sur Netflix. Et il y a aussi le domaine de Miraval (Var) et sa production de rosé réputé et la relance cet été des mythiques Miraval Studios, là où Pink Floyd a enregistré The Wallet The Cure, Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me.

 Sa carrière

1991 : THELMA ET LOUISERidley Scott signe un road-movie féministe et visionnaire dans lequel le jeune Brad fait une apparition furtive mais qui marquera à jamais les esprits. A star is born.

1992 : ET AU MILIEU COULE UNE RIVIÈRE Une ode au Montana, sa nature et la pêche à la mouche signée Robert Redford. Un premier grand rôle pour Brad Pitt dans un film devenu culte.

1995 : SEVENDavid Fincher signe un classique du film de serial killer alors très en vogue dans les années 90. Brad Pitt, en jeune flic opiniâtre, crève l’écran face à Morgan Freeman et Kevin Spacey.

1999 : FIGHT CLUBDeuxième collab avec David Fincher dans laquelle le comédien, tout en muscles, façonne un personnage aussi étrange que malsain. Une composition hypnotique.

2004 : TROIEUne adaptation XXL de L’Iliade par Wolfgang Petersen où il se fait plaisir en interprétant un Achille ultra charismatique.

2008 : L’ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTONDe nouveau Fincher aux manettes de cette adaptation d’une nouvelle de Scott Fitzgerald. L’histoire d’un homme qui naît vieux et rajeunit au fil des années.

2009 : INGLOURIOUS BASTERDSUn film de guerre uchronique signé Tarantino. Brad Pitt y campe un chef de commando spécialisé dans la neutralisation de soldats nazis. Du brutal.

2019 : ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOODAu top de sa forme physique, il joue la doublure cascade d’un acteur de série à la ramasse incarné par DiCaprio. Un film nostalgique sur Hollywood à la fin des 60’s.

2022 : BULLET TRAINRéalisé par David Leitch un cascadeur qui fut la doublure de Brad Pitt sur Troie, un film d’action estival et survitaminé porté par un Brad en mode second degré.

À voir également : « Une vipère, une briseuse de ména­ge »… annoncée en couple avec Brad Pitt, Marion Cotillard répond de manière cinglante

Sylvain Monier

Source: Lire L’Article Complet