Brigitte Macron stylée jusqu’au masque : elle ne laisse rien au hasard

Lors de ses dernières apparitions publiques à l’Élysée, Brigitte Macron a porté un masque en tissu beige avec l’inscription B. Un détail qui n’a pas vraiment de lien avec l’initiale de son prénom.

A propos de


  1. Brigitte Macron


  2. Emmanuel Macron

Que ce soit le lundi 26 avril dernier ou encore le samedi 1er mai, Brigitte Macron est apparue publiquement, vêtue de vêtements beiges. Pour accessoiriser son élégant trench, puis son tailleur-jupe du même ton et surtout pour respecter les consignes sanitaires liées au Covid-19, la Première dame a opté pour un masque en tissu assorti, bien plus classe qu’un classique masque chirurgical. Celui-ci a notamment attiré l’attention puisqu’il contient une discrète inscription. En blanc et sur le côté droit de son visage, une petite lettre B a été brodée. Un rapport avec l’initiale du prénom de l’épouse du président de la République ? Pas seulement…

Comme l’indiquent nos confrères de Closer, ce lundi 3 mai, il s’agit d’une création réalisée par l’entreprise monégasque Bettina, d’où cette subtile inscription. La marque a en effet profité de la pandémie pour proposer à sa clientèle de nombreux masques non-jetables afin de se protéger du coronavirus, tout en gardant un certain style. Ces fameux “Bettimasks” existent en quarante couleurs différentes, pour peaufiner un maximum de looks et ils sont utilisables jusqu’à cent lavages. La société les commercialise au prix d’une trentaine d’euros, en moyenne.

Une Première dame qui n’a pas de styliste

Pour rappel, fin avril, Brigitte Macron était à l’Élysée pour recevoir Frank-Walter Steinmeier, le président allemand, ainsi que son épouse Elke Büdenbender. Le 1er mai dernier, la Première dame a bien évidemment participé à la cérémonie traditionnelle du muguet, organisée à l’occasion de la fête du Travail. À chacune de ses apparitions, la femme d’Emmanuel Macron fait couler beaucoup d’encre avec ses tenues, toutes plus classes les unes que les autres. Le Figaro a d’ailleurs récemment révélé qu’elle n’avait “pas de styliste”, mais qu’elle “utilise son dressing personnel et les vêtements qui lui sont prêtés par les marques, qu’elle rend par la suite”. De plus, elle rémunère elle-même son collaborateur Mathieu Barthelat Colin, qui est chargé de “contacter les maisons et récupérer de temps en temps les vêtements” qu’on lui propose de porter.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Ludovic Marin/AP/SIPA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet