Britney Spears : Jamie Lynn Spears « si fière » d'elle après son audience

La sœur de Britney Spears a rompu son silence après que Britney Spears a témoigné lors d’une audience sur sa tutelle la semaine dernière. Deux jours après que le mari de Jamie Lynn Spears, Jamie Watson, a déclaré au New York Post que la famille ne voulait que le meilleur pour la chanteuse, qui se bat pour mettre fin au contrôle de son père sur ses finances et ses affaires personnelles, sa sœur se désolidarise de ses parents.

« J’avais l’impression que jusqu’à ce que ma sœur puisse parler pour elle-même et dire ce qu’elle avait besoin de dire publiquement, ce n’était pas ma place et ce n’était pas la bonne chose à faire, a déclaré Jamie Lynn dans une vidéo émouvante partagée dans ses Stories Instagram, lundi (28 juin 21). Mais maintenant qu’elle a parlé très clairement et a dit ce qu’elle avait à dire, j’ai l’impression que je peux suivre son exemple et dire ce que j’ai besoin de dire. Je pense qu’il est extrêmement clair que depuis le jour où je suis née, je n’ai qu’aimé, adoré et soutenu ma sœur. C’est ma put*** de grande sœur avant toutes ces conner***. Je m’en fiche si elle veut s’enfuir dans la forêt tropicale et avoir des millions de bébés au milieu de nulle part, ou si elle veut revenir et dominer le monde comme elle l’a fait tant de fois auparavant. Je n’ai rien à gagner ou à perdre de toute façon. Cette situation ne m’affecte pas de toute façon parce que je ne suis que sa sœur qui ne se soucie que de son bonheur. »

L’actrice et chanteuse a ajouté : « J’ai fait un choix très conscient dans ma vie de participer à sa vie uniquement en tant que sœur. Peut-être que je ne l’ai pas soutenue comme le public le voudrait avec un hashtag sur une plateforme publique Mais je peux assurer que j’ai soutenu ma sœur bien avant qu’il n’y ait un hashtag, et je la soutiendrai longtemps après. Je travaille depuis que j’ai neuf ans, je paie mes propres factures depuis que j’ai 10 ans. Non pas que je doive quoi que ce soit au public parce que ma sœur sait que je l’aime et que je la soutiens. C’est la seule personne à qui je dois quelque chose. Je ne suis pas ma famille, je suis ma propre personne. Je parle pour moi-même. Je suis tellement fière d’elle pour avoir utilisé sa voix. Je suis tellement fière d’elle pour avoir demandé de nouveaux avocats. »

Lors de son témoignage, Britney Spears s’est clairement opposée aux personnes qui gèrent sa vie depuis 13 ans. « Je ne suis pas ici pour être l’esclave de qui que ce soit », avait-elle lancé, déclarant à la juge de la Cour supérieure de Los Angeles Brenda Penny que son équipe l’avait poussée au surmenage et exploitée pendant des années pour son propre gain financier, et ajoutant qu’ « ils devraient être en prison » pour la façon dont ils l’ont traitée.

La star de 39 ans a en particulier accusé son père, Jamie Spears, de maltraitance, mais aussi sa mère de profiter de sa fortune sans se soucier de son bien-être, déclarant qu’elle aimerait intenter une action en justice contre toute sa famille. « Je voudrais honnêtement poursuivre ma famille, pour être totalement honnête avec vous, avait-elle ajouté. J’aimerais aussi pouvoir partager mon histoire avec le monde et ce qu’ils m’ont fait, au lieu que ce soit un secret pour tous. Je veux pouvoir être entendue sur ce qu’ils m’ont fait en me faisant garder tout ça secret si longtemps… Je suis tellement en colère et je pleure tous les jours, ça m’inquiète, on me dit que je n’ai pas le droit d’exposer les gens qui m’ont fait ça. »

La partie la plus choquante de son témoignage est survenue lorsqu’elle a affirmé que son équipe ne la laissait pas consulter un médecin pour faire retirer son dispositif contraceptif intra-utérin, alors qu’elle souhaiterait devenir de nouveau maman avec son petit ami Sam Asghari.

Elle a également allégué devant le tribunal que son père et son équipe de tutelle la menacent régulièrement de ne pas voir ses fils ou son petit ami, de ne pas partir en vacances où elle veut, si elle ne fait pas ce qu’ils lui disent de faire, essentiellement travailler. La chanteuse a ainsi déclaré qu’elle ne voulait pas se produire à Las Vegas en 2018, mais qu’on l’y a contrainte, allant jusqu’à lui donner des médicaments de force, dont du lithium.

Britney Spears a déclaré au juge qu’elle souhaitait mettre fin à sa tutelle, qui est en place depuis 2008.

Source: Lire L’Article Complet