"Ça a été vraiment un calvaire" : "bipolaire", Loana raconte sa "lutte" contre la maladie

Dans les pages de "Voici", Loana revient sur sa descente aux enfers, sa bipolarité, ses addictions et son séjour difficile en hôpital psychiatrique.

Elle revient de loin. Depuis quelques années, l’état de santé de Loana inquiète. Entre crise de démence, hospitalisations à répétition, addictions à l’alcool et à la drogue… Loana a vécu une descente aux enfers marquée par la douleur. Celle qui a remporté la première édition du « Loft Story » (M6) tente de remonter la pente même si le chemin est semé d’embûches. Aujourd’hui, elle se confie dans les colonnes de « Voici » et assure avoir repris sa vie en main. « Tout va bien, étant donné que je prends mon traitement parce que je suis bipolaire. Mon état s’est stabilisé. Je n’ai plus de phases maniaques ou dépressives, donc je vis ma vie comme une personne normale (rires) », assure-t-elle.

Loana confie qu’elle doit quotidiennement résister aux tentations. « C’est quand même un contrôle permanent ! Ça fait partie de ma maladie, la bipolarité. On a souvent des addictions, que ce soient les médicaments, la drogue, l’alcool… Il faut que je me contrôle parce que j’ai toujours besoin d’avoir une béquille en principe. Maintenant, je lutte contre ça ! Ce n’est pas moi réellement qui le veut, c’est ma maladie. J’ai lu beaucoup d’articles sur Internet à ce sujet qui le confirment », admet Loana.

Pour remonter la pente, elle a été admise récemment en hôpital psychiatrique. Mais cette expérience n’a pas été bénéfique, selon ses propres mots. « Je ne vais pas dire que ça m’a fait du bien ! (rires) Ça a été vraiment un calvaire. J’y suis allée trois semaines, juste après avoir eu le Covid, en février. Ce qui a été très dur, ça été le fait d’être isolée. J’ai été dans une chambre d’isolement pendant une semaine. On n’a qu’un seul lit dans une pièce qui est blanche. Le truc le plus glauque est que j’étais la seule dans le service ! Il n’y avait pas d’autres patients. Quand je marchais dans les couloirs, j’étais seule. Quand je mangeais, j’étais seule. J’avais l’impression d’être dans la 4ème dimension ! Il n’y avait pas de patient à qui dire bonjour. J’ai passé trois semaines comme les moines, à ne pas parler ! Pas de coups de fil non plus ! Dans cet hôpital, il n’y avait aucun contact avec l’extérieur, la famille ou les amis ! », se souvient Loana.

Frappée de plein fouet par la Covid-19, Loana a eu du mal à s’en remettre. Elle a passé cinq jours dans le coma et se souvient qu’à son réveil, son corps était très fragilisé : « Je n’arrivais pas à marcher. Quand je voulais me lever, je tombais. J’ai eu trois jours de kiné. Je parlais comme une petite fille de 8 ans (fait une petite voix, ndlr). J’ai eu peur d’ailleurs, mais c’est dû à l’intubation qui a abîmé les cordes vocales. Ça a duré une semaine ! C’est violent comme maladie ! J’avais aussi perdu le goût et l’odorat. Je n’ai plus de séquelles. Et je suis vaccinée ! Moi, je ne me dis pas : ’est-ce qu’il faut le faire ou pas !’ Moi, je le fais ! Je l’ai eu une fois et un vaccin a été créé, autant le faire ! ».

La rédaction

À voir également : La grosse boulette de Loana sur Instagram : ces numéros qu’elle n’aurait pas dû dévoiler !

Source: Lire L’Article Complet