Camélia Jordana critiquée par Sonia Mabrouk après ses propos sur les policiers

Invitée de l’émission Face aux médias le 9 juin 2021 sur la chaîne Non Stop People, la journaliste Sonia Mabrouk, qui officie sur CNews et Europe 1, s’est montrée particulièrement critique envers Camélia Jordana, suite à ses propos sur la police.

  • Camelia Jordana

Chanteuse et comédienne à succès depuis qu’elle s’est révélée dans le télé-crochet de M6 Nouvelle Star, Camélia Jordana avait fait le buzz au mois de mai 2020, en raison de ses propos concernant les violences policières sur le plateau de l’émission On n’est pas couché. Par la suite, l’actrice avait été ouvertement critiquée par le ministre de l’intérieur de l’époque, Christophe Castaner. Un épisode sur lequel la journaliste Sonia Mabrouk est revenue lors de son passage dans l’émission Face aux médias, diffusée le 9 juin 2021 sur la chaîne Non Stop People. Pour mémoire, Camélia Jordana avait affirmé “ne pas se sentir en sécurité face à un flic” durant le défunt talk-show de Laurent Ruquier.

“Il y a des hommes et des femmes qui se font massacrer quotidiennement, en France, tous les jours, pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est l’une des raisons pour lesquelles les gens sont fâchés avec la police,” avait également ajouté la musicienne, avant d’être une nouvelle fois fustigée par Cyril Hanouna. “Ce n’est pas qu’elle m’agace, c’est une rhétorique anti-police. Elle vomit sa haine anti-police dans un contexte qui est aussi rude, aussi sensible que le nôtre. Je pense que c’est une idéologie qui participe malheureusement, à la fin, à nourrir un climat de violence qu’on ne peut plus tolérer aujourd’hui par rapport à ceux qui nous protègent,” a indiqué pour sa part Sonia Mabrouk plus d’un an après les faits.

“Le journalisme n’est pas antinomique avec l’engagement”

“La police fait partie de notre République. Arrêtons ce genre de discours, sans jamais cacher ni les zones d’ombre ni les violences de certains policiers et non pas les violences policières, comme elle a pu le dire. Mais on ne peut pas matin, midi et soir, servir ce poison mortifère dans les veines de notre pays, je le pense,” a poursuivi la journaliste qui officie quotidiennement sur CNews et Europe 1. Toujours au cours de ce même entretien Sonia Mabrouk, qui partage sa vie avec le chef cuisinier Guy Savoy, a indiqué qu’elle estimait que “le journalisme n’est pas antinomique avec l’engagement”. “Quand on nous dit qu’un journaliste ne doit pas écrire, ne doit pas être engagé ou s’engager dans certaines causes, je ne le comprends pas,” a-t-elle conclu.

Source: Lire L’Article Complet