Camélia Jordana et « les blagues de porc » à ses débuts : elle n’a rien oublié du sexisme qu’elle a subi

Cela n’a pas été si « facile » pour Camélia Jordana. Dans une interview accordée à Paris Match, la chanteuse a raconté les « blagues de porc » qu’elle a entendues « de la part d’hommes plus vieux » à ses débuts.

A propos de

  1. Camelia Jordana

Après avoir fait polémique sur ses propos au sujet des contrôles de police, ce sont les déclarations de Camélia Jordana dans une interview accordée à L’Obs où elle estime que « les hommes blancs sont, dans l’inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre » qui font beaucoup parler. Très critiquée, la chanteuse, qui sortira son album Facile x Fragile le 29 janvier prochain, continue à faire entendre sa voix à longueur d’interviews. « C’est très compliqué d’être une artiste engagée en France aujourd’hui. Si je le suis c’est un peu malgré moi. C’est parce que je ne sais pas faire semblant : j’ai besoin de parler des inégalités et des injustices », explique Camélia Jordana dans une interview accordée à Paris Match ce jeudi 21 janvier. Dans son nouveau single « Silence », la chanteuse dénonce « la bêtise patriarcale ».

À 28 ans, Camélia Jordana révèle dans les colonnes du magazine avoir « évidemment » souffert de la place des hommes dans son métier. Elle avait 16 ans lorsqu’elle a été découverte dans la Nouvelle Star sur M6, quelques mois avant de sortir son premier album. « J’ai entendu un nombre inimaginable de blagues de porc devant moi, de la part d’hommes plus vieux qui avaient une responsabilité sur mon projet », affirme l’artiste dans les colonnes de Paris Match.

« On ne dit pas à une collègue de travail qu’on espère la voir à poil en entrant dans sa loge », raconte-t-elle en guise d’exemple. « Quand cela m’est arrivé, je me préparais à monter sur scène. Je suis restée concentrée sur mon travail », précise celle qui indique que ce triste souvenir n’est qu’un « grain de sable ». Aujourd’hui, Camélia Jordana estime tout de même que les choses avancent, et que dans sa génération « les garçons font plus attention ».

Une époque révolue ?

« Ce qui m’intéresse c’est que les hommes rejoignent ce combat. Le féminisme n’est pas exclusivement féminin. Il est universel et non genré », explique l’artiste dans Paris Match, où elle admet « faire peur aux hommes ». La célibataire regrette de ne pas avoir croisé dans son parcours musical davantage de femmes. « On n’a jamais donné la place aux femmes. Je ne doute pas qu’une personne de sexe féminin aurait autant de goût qu’un homme pour être directeur artistique. Mais je n’en ai jamais croisé dans ma carrière », indique Camélia Jordana.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet