« C’est assez dur ! » : Léa Salamé assure être « sous pression »

De passage sur le plateau de Yann Barthès, le jour de la mise en librairies de ‘Femmes puissantes, saison 2’, Léa Salamé a évoqué la pression liée à son rôle de journaliste politique, à l’approche des élections présidentielles.

Après la « mise en retrait » de Thomas Sotto de l’émission politique Élysée 2022, en raison de son union avec la responsable communication de Jean Castex, Léa Salamé s’apprête à prendre l’antenne de l’émission politique avec Laurent Guimier. À l’approche des présidentielles, alors que les campagnes s’amorcent de toute part, les journalistes politiques sont sur le front. Une période aussi intense que stressante. « J’ai une vie assez stressante. En ce moment, le moment politique est très dur. Quand tu es journaliste politique, quand tu es en première ligne sur une matinale, sur l’émission politique, c’est assez dur », raconte Léa Salamé à Yann Barthès.

L’approche d’une élection présidentielle installe un climat de tension, aussi bien chez les politiques, que chez les journalistes en charge de les interviewer. Si Léa Salamé s’est imposée dans le domaine comme une référence, elle n’en reste pas moins anxieuse, bien qu’elle soit enchantée par son métier, à l’idée de se replonger dans cette période sous haute pression. « On a de la pression. Il y a l’audience, il y a les pressions politiques, il y a de la concurrence. Il faut se battre pour aller chercher le meilleur invité. C’est tout le temps très stressant, et puis on se fait critiquer. Le service public est très critiqué en ce moment. On s’en prend parfois plein la gueule. Parfois, c’est justifié, parfois, c’est un peu dur. Donc tu te bâtis une armure. Il faut, sinon tu flanches« , détaille-t-elle sur le plateau de Quotidien.

"Il y a encore un mois, nous les journalistes du service public on avait l'impression qu'on nous reprochait d'être des bobos bienpensants juste parce qu'on ne fait pas la campagne active d'Eric Zemmour !"@LeaSalame dans #Quotidien ⬇️ pic.twitter.com/uBfpi6EqdR

Femmes puissantes, la série de l’été de Léa Salamé « un accident de parcours »

Au printemps 2019, Léa Salamé s’est retirée de l’émission politique de France 2, et de la matinale de France Inter, à la suite de l’annonce de l’entrée en course de son compagnon Raphaël Glucksmann, aux élections européennes, afin d’éviter un quelconque « conflit d’intérêts ». Tout l’été, la journaliste a mis de côté la politique pour partir à la rencontre des « nouvelles femmes d’aujourd’hui ».

De cette série estivale, portée par des entretiens intimistes autour de la puissance des femmes, est né le premier tome de Femmes puissantes (Les Arènes). Rapidement, l’ouvrage s’est placé en tête des ventes, devant le best-seller de l’année. Une réussite imprévue, bien loin de ce qu’avait pu imaginer Léa Salamé : « C’est un accident de parcours, cette histoire de Femmes puissantes. Ce n’est pas du tout ce que j’avais prévu de faire. C’est un moment où je devais me mettre en dehors de l’antenne de France Inter et de France 2 et on m’a dit : ‘pour être payée, fais une série d’été.' »

Crédits photos : Jack Tribeca / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet