« C’est le camp du laxisme » : tensions entre Emmanuel Macron et Xavier Bertrand

En déplacement dans les Hauts-de-France, Emmanuel Macron n’a pas manqué de croiser Xavier Bertrand, président de la région. L’occasion de régler quelques comptes, sur fond de bataille pour l’Elysée en 2022.

Pas de round d’observation entre eux. De retour sur les terres de Xavier Bertrand, pour une tournée de vendredi à lundi, Emmanuel Macron se savait très attendu par le président des Hauts-de-France. Et le chef de l’État n’a pas été déçu du voyage : dès son passage à Guise (Aisne) vendredi, le mari de Brigitte Macron a vu son possible adversaire en 2022 lui glisser quelques critiques sur sa gestion de l’aciérie Ascoval, lors d’une poignée de main aussi longue que tendue devant les caméras. « Vous savez peut-être mieux que tous les autres », s’est agacé Emmanuel Macron.

Rebelote lundi, à Amiens, la ville natale du président. Lors d’une réunion tendue consacrée aux chantiers locaux (canal Seine Nord Europe, ligne ferroviaire Paris-Amiens…), le chef de l’État vante son bilan dans la région. Sous le regard sceptique de Xavier Bertrand, qu’il attaque en multipliant les sous-entendus à peine voilés : « Ce n’est pas avec des coups de menton et des déclarations que l’on fait progresser les choses à l’échelle d’une nation », lâche-t-il à propos de la réforme de la SNCF. À la sortie, Xavier Bertrand fustige le président devant les journalistes, selon Le Parisien : « C’est le camp du laxisme, de la communication, pas des résultats« , s’emporte le candidat à la présidentielle, impatient de pouvoir en découdre même s’il n’est pas encore investi par les Républicains : « Lui et moi, on aura l’occasion de débattre, le moment approche« , ajoute-t-il, alors que le président passe à quelques mètres de lui, « le regard noir« , comme le précise Le Figaro.

« Emmanuel Macron veut lui tirer des cartouches dès à présent »

Le ton est musclé mais habituel pour Xavier Bertrand, qui ne retient plus ses coups envers le président depuis des mois. Sa stratégie pour se poser en principal adversaire, après avoir longtemps voulu éviter un match avec les autres prétendants à droite, auquel il s’est finalement résigné à participer le 4 décembre lors du congrès LR pour 2022. Un vote dont le Picard se voit déjà sortir gagnant. Comme certains Macronistes, prêts à l’affronter : « Emmanuel Macron estime que Xavier Bertrand peut l’emporter car le réflexe des militants à droite est de choisir un candidat le mieux placé dans les sondages, confie un communicant du gouvernement cité par Le Parisien. Il veut lui tirer des cartouches dès à présent pour cranter cette confrontation. » Preuve que tout ça a bien un avant-goût de présidentielle.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet