« C’est une déesse » : Mika sous le charme de Catherine Ringer et « son irrévérence »

Mika, chanteur et coach vocal dans The Voice, voue une admiration sans limite à la chanteuse des Rita Mitsouko, Catherine Ringer.

Mika est un chanteur de pop, mais cela ne l’empêche pas d’être un touche à tout turbulent du monde de la musique. Dans les colonnes du Journal du dimanche, le 24 octobre, il a d’ailleurs confié que « l’éclectisme, être à l’aise partout et surtout ne pas être snob, c’est [son] moteur depuis toujours ». Parmi les inspirations multiples du chanteur britannico-libanais, il y a « Vivaldi et la musique de la Renaissance », le « rappeur américain Tyler, the Creator », ou encore Catherine Ringer, qu’il a tout simplement qualifiée de « déesse ».

La rumeur court que Mika, après avoir fait ses preuves en tant que coach dans le télé-crochet de TF1 The Voice, pourrait accrocher une nouvelle corde à son arc : celle de présentateur de l’Eurovision. Il n’a ni démenti ni confirmé dans les colonnes du JDD, se contentant d’assurer que nos confrères avaient « dû mal lire » et devraient « changer de lunettes ». Sur le même sujet, il a évoqué les chansons qu’il aimerait interpréter s’il venait à être candidat pour le concours de la meilleure chanson européenne. « N’importe quelle chanson des Rita Mitsouko », a-t-il affirmé sans ambages.

« Tout me plaît en elle »

L’amour de Mika pour le groupe de rock français des années 1980 semble intrinsèquement lié à l’admiration qu’il voue à sa chanteuse, Catherine Ringer. « Tout me plaît en elle, son irrévérence, son parcours », a résumé l’interprète de Relax, take it easy. L’épouse de Fred Chichin, avec qui elle a partagé la scène pendant près de 30 ans, est en effet loin d’être connue pour avoir sa langue dans sa poche. En 2019, sur le plateau de C à vous, sur France 5, elle avait jeté un sacré froid en évoquant la mort de son mari, emporté par un cancer en 2007.

« Je fais toujours une place pour Fred au moment des saluts », avait confié la chanteuse, qui continue de fouler la scène. Lorsque la journaliste Marion Ruggieri avait poursuivi l’interview en lui demandant si son mari disparu était « toujours avec [elle] », la réponse de l’intéressée avait créé un malaise palpable sur le plateau. « Non, il est mort depuis douze ans », s’était-elle contentée de lancer, avant de présenter ses excuses quelques minutes plus tard, expliquant qu’il fallait « toujours qu’[elle] la ramène ».

La journaliste de France 5 avait toutefois été moins en peine de poursuivre son entretien que Yann Barthès, dans son émission Quotidien, diffusée sur TMC, qui avait eu droit à un rot en direct de la part de son invitée après que celle-ci avait interprété le tube Marcia Baïla.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : BS / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet