"C’était des inimitiés" : Claire Chazal revient sur son départ très mal vécu de TF1

Au cours d’une interview accordée au journaliste belge David Barbet (Télépro / RTBF), Claire Chazal a notamment évoqué son départ de TF1, qu’elle avait très mal vécu à l’époque.

Ancien visage emblématique des journaux télévisés de TF1 le week-end, Claire Chazal exerce désormais son métier de journaliste sur les antennes de France Télévisions. Une sorte de retour aux sources pour celle qui a débuté à la télévision sur Antenne 2, désormais rebaptisée France 2, à la fin des années 80. Pour rappel, c’est à la radio que Claire Chazal a commencé sa carrière de journaliste, en effecutant des piges pour le compte d’Europe 1 au début des années 80. Elle a également travaillé pour différents journaux de presse écrite, avant de rejoindre Antenne 2. C’est au sein de Télématin que l’animatrice a présenté ses premiers journaux télévisés. Repérée par TF1, elle est recrutée pour présenter les JT de 13h et de 20h du week-end sur le première chaîne en 1991.

Un poste qu’elle occupera jusqu’en 2015. Cette année-là, Claire Chazal fut remerciée pour ses 24 années de bons et loyaux services au sein de TF1, avant d’être remplacée par Anne-Claire Coudray. Durant son parcours au sein de la première chaîne, la journaliste a occupé différents postes en plus de présenter les journaux télévisés du week-end. Elle fut notamment nommée rédactrice en chef de l’information de TF1 en 1997, puis directrice adjointe de la rédaction de l’information de TF1, chargée des reportages, en 2006. Depuis, Claire Chazal a effectué son retour au sein de France Télévisions, où elle présente notamment l’émission Passage des Arts, le dimanche en 2ème partie de soirée sur France 2.

Claire Chazal : "TF1 était ma famille, j’étais très libre et heureuse"

Relativement discrète dans les médias, la journaliste a néanmoins accordée une interview au journaliste belge David Barbet (Télépro / RTBF) lundi 10 janvier 2022. Au cours de cet entretien, Claire Chazal est notamment revenue sur son départ de TF1, tout en expliquant pourquoi elle l’avait très mal vécu à l’époque. "TF1 était ma famille, j’étais très libre et heureuse. Quand il faut arrêter, c’est un choc. Je n’aurais pas arrêté par moi-même. L’audience était correcte, nous étions devant France 2. Le week-end qui a suivi mon départ, France 2 était devant TF1, ça m’a fait sourire. On m’a arrêté pour des raisons personnelles, c’était des inimitiés du point de vue personnel", a souligné l’animatrice.

Source: Lire L’Article Complet