Charlène de Monaco serait conseillée par une obscure numérologue « rescapée d’une secte »

Selon Paris Match, Charlène de Monaco a fait le ménage dans ses équipes. Elle serait désormais conseillée par une ancienne connaissance, une numérologue sud-africaine qui lui dirait à qui se fier sur le Rocher…

Charlène de Monaco

Albert de Monaco

« Un village peuplé de requins et de vipères », voilà comment Charlène Wittstock décrivait Monaco à l’une de ses amies au début de sa relation avec Albert II. Dans son édition du 27 août, Paris Match s’est penché sur la princesse de Monaco et sa vie compliquée sur le Rocher. De sa rencontre en 2000 avec le prince Albert, connu pour être volage mais avec qui elle se mariera quand même en 2011, à ses relations tendues avec ses belles-sœurs, tout y passe. Elle qui a une réputation de princesse triste a de quoi l’être. Aucun coup bas ne lui a été épargné au fil des ans et Charlène de Monaco a appris à se méfier de tout le monde sur le Rocher. « Je suis peut-être une “petite paysanne” sud-africaine, mais je sais voir à travers les gens », prévient-elle en guise d’avertissement à ses rivaux. C’est ainsi qu’elle s’est rapprochée d’un personnage étrange qui fait grincer des dents.

Une numérologue qui lui dicte sa conduite

Selon le récit de l’hebdomadaire, la mère de Jacques et Gabriella ne cesse de faire le tri parmi son entourage proche. Même son père, Mike Wittstock ne comprend pas certaines décisions de sa fille. Au comptoir du Slammers Bar, ce dernier fait le compte des victimes, qu’il inscrit maladroitement sur la « Liste de Schindler ». C’est dans ce contexte que d’autres noms oubliés refont leur apparition dans la vie de Charlène de Monaco. C’est le cas de Dawn Earl, « une numérologue sud-africaine rescapée d’une secte en Australie », selon Paris Match. Une description qui a de quoi faire frémir quand on sait que l’épouse d’Albert de Monaco « impose cette prophétesse autoproclamée » au Palais. Dawn Earl aurait une grande influence sur Charlène, puisqu’elle lui dit à qui se fier. C’est ainsi que, « astres à l’appui », cette diseuse de bonne aventure aurait soufflé l’idée qu’un de ses proches deviennent le graphiste officiel de la principauté. Un étrange ballet qui n’a pas fini de faire causer dans ce petit village peuplé de requins, de vipères et désormais d’une puissante numérologue…

Source: Lire L’Article Complet