Charles III : cette grosse faveur accordée à Andrew… mais pas à Harry !

Alors que le prince Harry trouve « injuste » et « illégal » que sa sécurité ne soit plus financée par le contribuable, le roi Charles III pourrait payer celle du prince Andrew. Une main tendue du souverain qui risque d’agacer le mari de Meghan Markle, rapporte The Mirror.

Charles III prêt à payer pour le prince Andrew ? La nouvelle risque de déplaire au prince Harry. Destitués de leurs fonctions royales, le frère et le fils du roi sont privés de certains privilèges, mais aussi de leur sécurité financée par le contribuable. Si le duc de Sussex poursuit le ministère de l’Intérieur pour cette mesure qu’il trouve « injuste » et « illégal », le duc d’York pourra compter sur le soutien du souverain de 73 ans prêt à payer pour lui. Selon les informations Daily Mail, la facture risque d’être salée, puisque la garde rapprochée du prince Andrew coûterait près de 3 millions de livres sterling par an (environ 3 440 000 euros).

Lorsqu’il était encore un membre actif, avant d’être cité dans l’affaire Epstein, son équipe était composée d’officiers de police armés « qui l’accompagnaient lors de toutes ses visites en dehors de Windsor, dans le Berkshire ». Si pour l’heure « le palais refuse de commenter toutes les questions de sécurité », le prince Harry risque de voir rouge. Dans la série documentaire Harry & Meghan, sur Netflix, il regrette de ne pas pouvoir se rendre au Royaume-Unis par manque de « protection fournie par la police ». Lui, qui a souhaité quitter son pays craignant pour la sécurité de Meghan Markle et ses enfants, rappelle The Mirror. Comme son oncle le prince Andrew, il s’est vu retirer sa garde rapprochée après sa décision de quitter ses fonctions royales et l’Angleterre pour s’installer aux États-Unis.

>> PHOTOS – Rétro 2022 : Charles III : revivez les temps forts de l’année du nouveau roi

Le prince Harry face au ministère de l’Intérieur

En juillet dernier, le mari de Meghan Markle s’était pourtant dit prêt à financer ce service des forces de l’ordre pour ne pas grever le contribuable. Il expliquait alors trouver trop dangereux de faire appel à une société privée comme il le fait aux États-Unis. Une proposition déclinée par le Ministère de l’intérieur britannique l’obligeant à refuser des invitations de Buckingham Palace. Ainsi, ce n’est qu’après avoir négocié avec le clan Windsor, qu’il s’est rendu en Angleterre avec Meghan Markle pour assister au jubilé de la reine.

De son côté, Norman Baker, ancien ministre de l’Intérieur a déclaré ce 18 décembre : « La protection armée a toujours été un symbole de statut pour des gens comme le prince Andrew. Bien sûr, il devrait la payer lui-même et ne pas faire peser la charge sur le contribuable, car il s’agit d’un particulier qui n’exerce aucune fonction publique. Des gens comme David Beckham paient pour leur propre sécurité, alors pourquoi le Prince Andrew ne le ferait-il pas ? » Avant d’ajouter : « Nous ne devrions pas payer pour la sécurité d’Andrew ou d’Harry ou de tout autre membre de la famille royale qui n’exerce aucune fonction publique ».

Crédits photos : Agence / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Harry d’Angleterre

  • Charles d’Angleterre

  • Andrew d’Angleterre

À découvrir en images

PHOTOS – Rétro 2022 : Charles III : revivez les temps forts de l’année du nouveau roi

Le prince Charles, prince de Galles, Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles, et Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge, arrivent pour une visite à la fondation Trinity Buoy Wharf, un site de formation pour les arts et la culture à Londres, Royaume Uni, le jeudi 3 février 2022.

Le prince Charles, prince de Galles, et la princesse Anne assistent à une réception après avoir remis les « prix de l’anniversaire de la reine » pour l’enseignement supérieur et complémentaire pour 2020-2022 lors d’une cérémonie au palais St James à Londres, Royaume Uni, le 17 février 2022.

Le prince Charles, prince de Galles, lors d’une visite à la cathédrale catholique ukrainienne de Londres, Royaume Uni, le 2 mars 2022.

Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge, et le prince Charles, prince de Galles, lors du service annuel du Commonwealth à l’abbaye de Westminster à Londres, Royaume Uni, le 14 mars 2022.

Autour de

Source: Lire L’Article Complet