Charlotte Gainsbourg cash sur ses complexes : « Je ne m’aime toujours pas »

Dans une interview pour Libération, Charlotte Gainsbourg a accepté de parler de ses complexes. L’actrice et chanteuse a admis qu’elle ne s’aimait pas et qu’elle avait même du mal à se regarder.

A propos de


  1. Charlotte Gainsbourg

Dès ce mercredi 2 juin, Charlotte Gainsbourg est à l’affiche de Suzanna Andler, un film de Benoît Jacquot. Et c’est à cette occasion qu’elle a accordé une interview à nos confrères de Libération, en kiosques ce même jour. La fille de Serge Gainsbourg y a évoqué son rapport à son image, et a révélé être très pleine de complexes, et cela depuis des années. D’ailleurs, en tant que femme complexée, comment accueille-t-elle le fait de se voir sur grand écran ? Evidemment, elle l’admet, ce n’est pas une mince affaire.

J’ai tenu mon image à distance,” confie la mère de Ben, Alice et Joe. “Le fait d’avoir été très complexée très jeune, de ne pas ressembler assez à ma mère, a fait que je me trouvais très moche.” De ce fait, Charlotte Gainsbourg a toujours éprouvé une grande “difficulté” à se regarder, mais elle fait preuve de résilience. “Je n’ai jamais été satisfaite, et je pense que c’est plus facile de vieillir comme ça,” lance-t-elle à nos confrères. Et de mettre un nom sur l’autre épreuve de sa vie : l’âge, puisqu’elle se trouve à l’aube des 50 ans : “Même si c’est vrai aussi que je n’arrive pas à passer dans la catégorie quinquagénaire, ça me fout une trouille bleue.

Selon Charlotte Gainsbourg, “rien n’est facile pour une femme

Le diktat de la minceur, de la mode, de l’âge : les femmes ne sont pas épargnées. Et Charlotte Gainsbourg s’en fait l’écho. “Pour une femme, il n’y a rien de facile qu’on ait été sublime ou pas,” confie-elle. Et de se désoler : “Du coup, je ne m’aime toujours pas, et je demande souvent à ce qu’on juge pour moi.” Et cela a des répercussions sur son travail puisqu’elle refuse d’aller se voir “au combo(le retour caméra) lors des différents tournages qu’elle peut faire. “Il faut que ce soit encore, naïvement, des moments volés, comme si de rien n’était,” glisse-t-elle. C’est donc sur un plan naturel que cette icône de mode s’accepte le plus.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet