Claire Chazal évoque sa dure éviction du JT de TF1 : « Parfois la cicatrice se ravive »

Claire Chazal arrive sur France 2, ce dimanche 26 septembre, pour présenter le nouveau format de Passage des arts. Pour l’occasion, la journaliste a accordé un entretien au Journal du Dimanche où elle revient sur son départ du JT de TF1.

Après son éviction de la présentation du journal télévisé de TF1, Claire Chazal a su rebondir. Elle arrive d’ailleurs, ce dimanche 26 septembre, sur France 2 pour présenter la nouvelle version de son émission, Passage des arts, jusqu’à présent diffusée sur France 5. À partir de décembre, elle prendra ensuite les rênes du Grand échiquier. Cependant, ses 34 ans de carrière restent marqués par son départ de TF1 après 14 ans à la tête du JT. Une période qui n’a pas été simple à traverser pour la journaliste, comme elle le confie, ce dimanche 26 septembre, lors d’une interview accordée au Journal du Dimanche.

Si Claire Chazal admet que la cicatrice “s’est refermée”, elle confie qu’il arrive qu’elle se ravive lors d’événements importants, “comme les commémorations du 11-Septembre. Nous avions fait d’innombrables sujets pour les dix, se rappelle-t-elle avant d’admettre, j’aurais bien aimé en être cette année”. Celle qui a été blessée par “l’affaire PPDA” n’est pas rancunière pour autant et avoue être restée très attachée au JT de la première chaîne. “J’ai gardé des amitiés à TF1. J’aime voir, savoir, ce que mes amis d’hier qui sont restés mes amis traduisent de l’information”, assure-t-elle.

Claire Chazal ne reviendra plus à la tête d’un JT

La page est toutefois tournée pour Claire Chazal qui a indiqué qu’elle ne reviendrait pas dans un fauteuil de présentatrice de JT. “Ce n’est plus mon heure, estime-t-elle, et personne n’aura l’idée de me le proposer. D’ailleurs, personne ne l’a fait depuis mon départ de TF1.” Pas question non plus pour la journaliste de travailler pour une chaîne d’info, “je ne saurais pas faire”, reconnait-elle. Et d’expliquer : “Ce que j’ai aimé, c’est prendre le téléspectateur par la main de 20h à 20h45 : c’est-à-dire écrire une histoire, un récit. C’est impossible avec les chaînes d’infos.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : VANSTEENKISTE STEPHANE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet