Claude Lelouch évoque son rapport à la mort : « J’ai envie d’être copain avec elle »

Claude Lelouch a accepté d’accorder une interview à Sophie Davant, à découvrir dans le nouveau numéro de S, Le Magazine de Sophie Davant en kiosque ce jeudi 20 janvier. Au cours de cet entretien, le réalisateur français en a dit plus sur le rapport qu’il entretenait avec la mort.

À 84 ans, Claude Lelouch peut être fier du chemin parcouru. Mais aujourd’hui, le compagnon de Valérie Perrin ne peut s’empêcher de penser au temps qui passe. À l’occasion d’un entretien accordé à Sophie Davant, à découvrir ce jeudi 20 janvier dans le nouveau numéro de S, Le Magazine de Sophie Davant, celui qui estime que ses cinquante films sont des « miracles » s’est justement confié sur son rapport à la mort : « À l’âge que j’ai, je m’approche chaque jour plus de la mort, alors j’ai plutôt envie d’être copain avec elle« , a confié le cinéaste français, qui avouait il y a encore quelque temps avoir « le trac » en pensant à ses derniers jours.

En vieillissant, ce papa de sept enfants est aussi devenu de plus en plus croyant, comme il l’a expliqué à l’animatrice d’Affaire Conclue. « À mesure que l’on vieillit, on devient toujours plus croyant. Aujourd’hui je crois en Dieu et je peux vous le dire parce que mes cinquante films ont été des miracles« , a affirmé le célèbre cinéaste. Et de s’expliquer : « Dans chacun d’eux, j’ai eu droit à un miracle, un instant, la grâce d’un dialogue. » Claude Lelouch avoue avoir été « comblé » par son cinquantième film, L’amour c’est mieux que la vie, sorti en salles ce mercredi 19 janvier : « Dans celui-ci, allez savoir pourquoi, j’ai eu droit à des cadeaux, à des miracles tout le temps (…) Les acteurs étaient incroyablement justes, j’étais un spectateur comblé. »

>> PHOTOS – Brigitte Macron, Jean Dujardin, Sandrine Bonnaire à l’avant-première du film de Claude Lelouch

Claude Lelouch veut que sa fin soit heureuse

Dans une interview accordée au Parisien à l’occasion de la sortie de son nouveau long-métrage, celui qui a vécu une liaison torride avec Annie Girardot a expliqué qu’il souhaitait que sa fin soit heureuse pour ses proches : « Le jour où je vais partir, j’ai envie que mes enfants et mes copains fassent la fête« , a-t-il déclaré. Persuadé que l’on ne disparaît jamais éternellement, il n’a d’ailleurs pas pour habitude de verser des larmes aux enterrements : « J’ai perdu tous mes copains récemment et je n’ai jamais été triste à un enterrement : je sais que Tapie, Johnny, Bebel, Charles Gérard, Francis Lai ou Pierre Barouh sont partis pour de nouvelles aventures. »

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet