Complément d’enquête : qui est Tristan Waleckx, le remplaçant de Jacques Cardoze ?

Pour remplacer Jacques Cardoze aux commandes de Complément d’enquête, parti prendre la tête de la communication de l’OM, France Télévisions a fait le choix de la promotion interne, en choisissant un journaliste qui réalisait jusqu’ici les enquêtes du programme, Tristan Waleckx.

Jacques Cardoze

Tristan Waleckx

Depuis le décès de Benoit Duquesne, en 2014, le fauteuil de présentateur de Complément d’enquête a des allures de siège éjectable. En 2001, celui qui était jusque-là correspondant à Londres pour France Télévisions, crée ce magazine d’information hebdomadaire. Treize ans plus tard, Benoit Duquesne succombe à une crise cardiaque. Après treize dans de stabilité à la présentation, l’émission va connaître alors pas moins de trois présentateurs en cinq ans. Nicolas Poincarré, d’abord, prend la suite. Deux ans plus tard, c’est Thomas Sotto qui se voit confier l’animation du programme avant d’être remplacé, un peu moins d’un an plus tard, par Jacques Cardoze.

Ce dernier va aussi faire ses valises, pour entamer une étonnante reconversion : Jacques Cardoze a été nommé en mai dernier comme directeur de la communication de l’Olympique de Marseille. France Télévisions vient d’annoncer, ce mercredi 9 juin, son remplaçant : Tristan Waleckx. Un nom qui parlera aux téléspectateurs assidus du programme.

Un magazine “iconique

En effet, Tristan Waleckx n’est pas un nouveau venu dans l’équipe de Complément d’enquête. Après un bref passage à TF1, le journaliste a rejoint Complément d’enquête en 2012. Neuf ans plus tard, et à partir du mois de septembre, il assurera donc la présentation. “Par les nombreuses enquêtes qu’il a réalisées pour France Télévisions, Tristan Waleckx incarne parfaitement les valeurs d’indépendance et de rigueur du service public. Je suis fier et heureux de confier les rênes de Complément d’Enquête à un confrère talentueux, et de renouveler ainsi l’ambition de ce magazine ‘iconique’ de la télévision française”, a déclaré Laurent Guimier, le directeur de l’information de France Télévisions, dans un communiqué.

Si son visage reste donc à (mieux) découvrir, Tristan Waleckx n’a pas à prouver sa légitimité, ses nombreuses enquêtes, pour Complément d’enquête mais aussi pour Envoyé Spécial, parlent pour lui. En 2017, le journaliste avait même reçu un Prix Albert Londres. En septembre, il devra s’essayer à un nouvel exercice. Avec brio ?

Source: Lire L’Article Complet