Covid-19 : Dr Laurence Maulin regrette « des trous dans la raquette »

L’épidémie de Covid-19 reste bien présente sur le territoire, qui fait face à une quatrième vague. Sur LCI ce vendredi 6 août, le Dr Laurence Maulin reconnaît que certains soignants non-vaccinés ont pu transmettre le Covid-19 à des patients.

À compter du 15 septembre, les soignants seront soumis à l’obligation vaccinale contre le Covid-19. Le Conseil constitutionnel a, en effet, donné son feu vert au projet de loi qui comprend également l’extension du pass sanitaire, ce jeudi 5 août. Un texte qui n’en finit pas de faire réagir des milliers de Français. Ce samedi 7 août, des manifestations sont prévues dans plus de 150 villes à travers le territoire,“pour la liberté” et “contre la dictature sanitaire”, rapporte l’AFP. Parmi ces manifestants, certains exercent au sein d’établissements hospitaliers. En parallèle, le pays fait face à une quatrième vague épidémique. Et à la veille de ces protestations, le Dr Laurence Maulin tire la sonnette d’alarme. Selon l’infectiologue à l’hôpital d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), des professionnels de santé non-vaccinés ont malheureusement contaminé certains patients, comme elle l’a souligné lors d’une interview accordée à LCI, ce vendredi 6 août. Des infections qui ont, dans les pires des cas, entraîné le décès de ces malades…

“À l’hôpital, on a vraiment eu des morts liées à des clusters hospitaliers, qui ont été transmis par les soignants”, a-t-elle déclaré auprès de nos confrères. Et pour cause, si les soignants respectent les gestes barrières, personne n’est à l’abri de quelques relâchements. “Oui, on met des masques, des solutions hydroalcooliques, des combinaisons, mais il y a des trous dans la raquette tout le temps”, a-t-elle poursuivi. Et de préciser : “Quand vous travaillez avec un sujet âgé qui ne vous entend pas avec le masque, vous finissez par l’enlever quelques minutes pour lui parler correctement. Et lui, s’il a des troubles cognitifs, son masque, il ne va pas le garder longtemps non plus.”

“Des formes graves” du Covid-19

Selon les dernières données de Santé publique France dévoilées le 5 juillet sur Géodes, 60,2% des professionnels en Ehpad et USLD (Unités de soins de longue durée) avaient reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus, et 49,1% justifiaient d’un schéma vaccinal complet. Reste à savoir si la nouvelle loi, officiellement promulguée, donnera un coup d’accélérateur à la vaccination des professionnels de santé. “C’est une certitude qu’il y a eu des transmissions de soignants vers des patients avec, pour un certain nombre de patients, des formes graves parce que ce sont des patients qui ont plus de facteurs de risques que les soignants”, a insisté Laurence Maulin. Et de rappeler que “la grande difficulté de ce virus, c’est qu’il peut être complètement asymptomatique”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture LCI

Autour de

Source: Lire L’Article Complet