« Delphine, c’était son amour de jeunesse » : un ami de Cédric Jubillar raconte

Cédric Jubillar est toujours le principal suspect dans l’affaire de la disparition de sa femme. « La Dépêche » a rencontré un proche du père de famille, qui a fait quelques confidences sur le parcours de celui-ci.

Voilà bientôt un an que Delphine Jubillar n’a plus donné signe de vie et son corps n’a toujours pas été retrouvé. Depuis le 18 juin dernier, son mari, avec qui elle était en instance de divorce, est placé en détention provisoire. Il a été mis en examen pour “homicide volontaire par conjoint”. Des faits que le père de famille nie. Un proche du principal suspect, mais qui est toujours présumé innocent, s’est confié dans les colonnes de La Dépêche, ce samedi 27 novembre. Selon lui, Cédric Jubillar se sentait abandonné.

Delphine, c’était son amour de jeunesse. Dès 18 ans, il en était amoureux et leur mariage, en 2013, a été un intense moment de bonheur, assure Olivier F., qui précise également que le rêve de Cédric Jubillar a toujours été “de bâtir une famille, d’avoir des enfants et une maison.” Ce dernier aurait donc vécu l’échec de son mariage avec une grande tristesse :Il devait être très malheureux de cette situation, de voir que Delphine, qui était entourée, ne faisait plus attention à lui”, indique le proche de Cédric Jubillar dans les colonnes du quotidien.

“Cédric se sentait seul”, assure l’un de ses proches

Pour Olivier F., le plaquiste de 34 ans s’est senti délaissé par sa femme. “Quand je vois l’état de leur maison, à moitié finie, elle reflète ce sentiment d’abandon ressenti par Cédric, quelques mois avant la disparition de Delphine”, souligne-t-il. Et d’ajouter : “Il ne se rasait plus, se laissait aller… Il n’était pas bien dans sa peau. Je l’ai vu amaigri, il n’avait plus envie de faire des efforts. Cédric se sentait seul.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet