Delphine Jubillar avec son amant en Espagne ? Les précisions de l’avocate de Cédric

Mercredi 25 août 2021, Me Emmanuelle Franck, l’une des avocates de Cédric Jubillar, a accepté de répondre aux questions de Femme Actuelle. L’une d’elles portait sur une piste un temps étudiée par les gendarmes de la brigade de recherches d’Albi : le possible départ de Delphine Jubillar pour l’Espagne.

  • Delphine Jubillar

Un nouvel essai. Mercredi 23 juin 2021, les avocats de Cédric Jubillar ont déposé une première demande de remise en liberté, rejetée par la cour d’appel de Toulouse, le 8 juillet. Un peu plus d’un mois après cet échec, mercredi 25 août 2021, Me Emmanuelle Franck, Me Jean-Baptiste Alary et Me Alexandre Martin tentent de nouveau leur chance avec une deuxième demande. Aucun nouvel élément n’a pourtant été versé au dossier, et c’est d’ailleurs ce que regrettent amèrement les trois conseils. “Sur le fond, les arguments sont les mêmes : c’est-à-dire l’absence d’éléments à charge, l’absence d’éléments tout court, suffisants pour justifier le placement et surtout le maintien en détention de Cédric Jubillar. La nouveauté, c’est que deux mois sont passés et que rien n’a été fait”, a déclaré Me Emmanuelle Franck dans les colonnes de Femme Actuelle mercredi 25 août 2021.

“Elle serait peut-être partie avec lui”

Dans cette même interview, la juriste est revenue sur les nombreuses pistes qui n’auraient, selon eux, pas été assez exploitées par les enquêteurs : la machine lancée à 4h du matin par Cédric Jubillar la nuit de la disparition le 15 décembre 2020 (et qui n’a été envoyée au laboratoire pour analyses qu’au mois de juillet 2021), l’homme “affolé” qui a été aperçu près du véhicule de Delphine, ou encore le possible départ de l’infirmière pour l’Espagne, avec son amant. L’occasion pour Emmanuelle Franck de donner des précisions sur cette théorie formulée par Cédric Jubillar : “Au tout début, dans ses premières auditions, on lui demande si Delphine a pu partir à l’étranger. Il a dit qu’il ne savait pas, mais que si elle avait un amant, elle serait peut-être partie avec lui en Espagne ou ailleurs”, a-t-elle expliqué. “Les gendarmes ont fait des recherches, d’autant plus qu’il y a une homonyme de Delphine Aussaguel (son nom de jeune fille) en Espagne”, a-t-elle déclaré, avant d’ajouter : “C’est une phrase du dossier qui a été totalement sortie de son contexte, Cédric Jubillar n’a jamais rien affirmé”.

Le principal suspect de l’affaire est toujours incarcéré à la prison de Seysses, dans des conditions difficiles, comme le déplorent ses avocats. Dans des lettres dévoilées par BFMTV jeudi 26 août 2021, l’artisan plaquiste de 33 ans tente toutefois de rassurer ses proches : “Ici, la vie est compliquée, mais je m’accroche. J’ai été placé à l’isolement pour ma protection et au final cette décision me convient”.

Source: Lire L’Article Complet