Delphine Jubillar : Cédric Jubillar a pioché 2.000 euros sur son compte après sa disparition

Après la disparition de sa femme Delphine Jubillar, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Cédric Jubillar a retiré 2.000 euros du compte en banque de l’infirmière. Des retraits qui ont beaucoup intrigué les juges d’instruction, comme le rapporte Le Parisien, le 14 novembre 2021.

  • Delphine Jubillar

Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, Delphine Jubillar a disparu. L’infirmière n’a laissé aucune trace derrière elle. Les soupçons des enquêteurs se sont ainsi portés, au fil des mois, sur son mari Cédric Jubillar qui a été placé en détention provisoire, le 18 juin 2021. Le Parisien rapporte lundi 22 novembre 2021 que la demande de remise en liberté du père de famille avait été refusée par la justice. Il devra ainsi rester incarcéré au sein de la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse, bien qu’il clame son innocence depuis la disparition de sa femme. Ses avocats avaient fait savoir lors de cette demande de remise en liberté que la détention provisoire de leur client était “abusive » et ils estimaient que la « présomption d’innocence est bafouée ».

Depuis son incarcération, Cédric Jubillar a été entendu par les juges d’instruction qui tentent de découvrir ce qu’il s’est passé la nuit de la disparition de Delphine Jubillar, mère de deux enfants : Louis Jubillar, 7 ans, et Elyah Jubillar, 2 ans. Le 15 octobre 2021, Cédric Jubillar avait été entendu. D’après les informations du Parisien dévoilées le 14 novembre 2021, le peintre plaquiste aurait été interrogé sur de mystérieux retraits. En effet, du 16 décembre au 1er mars 2021 il aurait pioché 2.000 euros sur le compte en banque de sa femme, donc après sa disparition. Il s’est justifié en expliquant qu’en tant qu’ouvrier intérimaire, il n’avait pas de rentrées d’argent régulières et qu’il lui arrivait de prendre “20 euros” pour “acheter du shit ».

“J’étais l’homme bien au final”

D’ailleurs Delphine Jubillar aurait toujours vu d’un mauvais œil le fait qu’il pioche sur son compte en banque : « Pour elle, ce qui était le plus important, c’était que j’ai de l’argent qui rentre à période fixe. Ça la gênait que je sois obligé de ponctionner sur le compte des petits ou sur son compte à elle… « , a-t-il révélé à ce sujet. Mais qu’importe, Cédric Jubillar avait pris l’habitude d’utiliser la carte bleue de sa femme dans son dos : « Ça m’arrivait de lui prendre encore sa carte, oui de temps en temps à son insu, ça l’embêtait un peu, elle m’engueulait comme d’habitude et puis après ça passait”, lâchait-il. Pourtant, la veille de sa disparition, Delphine Jubillar se serait rendue à sa banque pour faire changer ses codes de carte bleue. Cédric Jubillar affirme ne pas avoir été mis au courant, lui qui l’aurait toujours remboursée : « Quand je la remboursais, je donnais 20 ou 30 euros de plus, j’étais pas le méchant, j’étais l’homme bien au final, mais ça, elle le disait pas » balance-t-il. Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’au dénouement de l’affaire.


Source: Lire L’Article Complet