Delphine Jubillar : cet indice qui intrigue les enquêteurs

Le mari de Delphine Jubillar a été interpellé et placé en garde à vue six mois après la disparition de l’infirmière. Un indice aurait particulièrement attiré l’attention des enquêteurs.

L’enquête autour de la disparition de Delphine Jubillar, dans le Tarn, a pris un nouveau tournant mercredi 16 juin. Six mois après le dernier signe de vie de la jeune infirmière, son compagnon a été interpellé et placé en garde à vue, tout comme plusieurs de ses proches. Au lendemain de ce coup de théâtre, l’amant de Delphine Jubillar s’est exprimé dans les colonnes du journal Le Parisien. La thèse d’un rapt à l’issue d’une promenade nocturne, défendue par Cédric Jubillar, ne le convainc pas. “Le dernier message que Delphine m’a adressé, un peu avant 23 heures, est une photo dans laquelle est apparaissait en tenue de nuit, douchée et prête à aller se coucher, fait-il savoir.

Cet élément est crucial pour les enquêteurs puisqu’il montre que Delphine Jubillar s’apprêtait bien à aller à se coucher. Difficile donc de l’imaginer vouloir ressortir ensuite volontairement. Cet indice s’inscrit dans la lignée de plusieurs incohérences pointées par les enquêteurs dans le récit du père de famille, Cédric Jubillar. Selon les informations du Parisien, les analyses téléphoniques de l’artisan plaquiste peintre révèlent qu’il ne s’est pas endormi de bonne heure comme il le soutient. Au contraire, il serait resté éveillé une bonne partie de la nuit.

Une dispute au cours de la nuit de la disparition ?

Les gendarmes sont également persuadés qu’une dispute a eu lieu entre Cédric et Delphine lors de la soirée ou la nuit de la disparition de l’infirmière. Une discussion houleuse au sujet de l’avenir du couple serait la piste étudiée. Delphine Jubillar a peut-être indiqué à son mari entretenir une relation avec un autre homme rencontré sur internet. Autre cas de figure, Cédric Jubillar, qui a été auditionné en tant que partie civile par les juges d’instruction à la fin du mois d’avril, aurait pu intercepter des messages compromettants, et plus particulièrement une photo de sa femme en tenue légère envoyée à son amoureux caché. Les gendarmes suspectent également Cédric Jubillar d’avoir tenté à plusieurs reprises d’orienter les soupçons vers un père de famille entendu comme témoin dès février.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet