Delphine Jubillar : pourquoi la facture détaillée de son téléphone ralentit les enquêteurs

Dimanche 29 août 2021, deux des trois avocats de Cédric Jubillar étaient présents sur le plateau de BFMTV. Interrogée sur le dernier message envoyé par Delphine Jubillar le soir de sa disparition, Me Emmanuelle Franck a pointé du doigt les limites d’une facture détaillée.

  • Delphine Jubillar

Un élément du dossier… parmi tant d’autres. Le 29 août 2021, soit huit mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, Me Emmanuelle Franck et son confrère Me Alexandre Martin ont accepté de s’exprimer sur le sort de leur client, Cédric Jubillar, placé en détention provisoire pour “homicide volontaire” sur son épouse le 18 juin. Le père de deux enfants aurait-il cédé à la folie en découvrant la liaison de sa femme avec son “amant de Montauban” ? Malgré la conviction des enquêteurs et du procureur de Toulouse, rien ne peut l’affirmer. Invités sur le plateau de BFMTV le 30 août 2021, les deux avocats ont évoqué une facture détaillée qui poserait problème.

“On ne sait pas à quelle heure a été envoyé le dernier message”

Comme l’avait affirmé le procureur de Toulouse, le 18 juin, l’amant de Delphine Jubillar est la dernière personne à avoir eu des nouvelles de l’infirmière disparue. Le 15 décembre 2020, la jeune femme de 33 ans lui aurait envoyé un dernier message sur Snapchat à 22h58 sur lequel était écrit : “Je t’aime mon amour”. Est-elle allée se coucher ensuite ? Pour les avocats de Cédric Jubillar, rien ne peut l’affirmer : “Nous avons cet horaire-là par le biais du téléphone portable de l’amant (…) Sur la facture détaillée de Delphine Jubillar, nous n’avons pas cet horaire”, explique Me Franck. Et de conclure : “On ne sait pas à quelle heure a été envoyé le dernier message ni à qui”, conclu l’avocate.

Pourtant, comme l’a rapporté La Dépêche le 17 août 2021, le téléphone de Delphine Jubillar a été réactivé à plusieurs reprises. “Il s’agira notamment de préciser qui est à l’origine de la connexion WhatsApp à 0h11 et de l’allumage de la caméra sur le téléphone de Delphine Jubillar, à 1h33”, peut-on lire. Des connexions surprenantes, tout comme celle de Delphine Jubillar sur Facebook dans la soirée du 9 février 2021 : “Il y a eu une réactivation du téléphone portable de la victime, notamment ses comptes Facebook et Messenger”, avait révélé le parquet de Toulouse à ActuToulouse le 10 février. Pour l’heure, Cédric Jubillar est présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet