Delphine Jubillar : pourquoi son sapin de Noël est devenu un élément capital de l'enquête

De nouveaux éléments sont apparus dans l’affaire Delphine Jubillar, comme le révèle Le Parisien dimanche 9 janvier 2022. Interrogé le 26 novembre 2021, le fils du couple évoque un sapin de Noël la nuit du drame. Un élément très important pour la suite de l’enquête.

  • Delphine Jubillar

De plus en plus d’éléments s’accumulent dans l’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar. En effet, le 26 novembre 2021, Louis, le fils de celle qui est portée disparue, a été interrogé par les juges d’instruction, comme le révèle Le Parisien dimanche 9 janvier 2022. Il se souvient de la nuit du 15 au 16 décembre 2020, où il entend ses parents se disputer. Le garçon de sept ans se rappelle notamment d’un détail qui va beaucoup intéresser les enquêteurs: un sapin de Noël. En effet, le fils Jubillar raconte que ses parents se sont disputés « entre le canapé et le sapin ». Ce détail situe donc la scène dans le temps.

Louis se souvient également d’une phrase, qu’il avait déjà révélée le 20 janvier 2021, lors de sa deuxième audition face aux gendarmes: « Alors, puisque c’est comme ça, on va se séparer. » Mais le 3 décembre 2021, alors qu’il est de nouveau interrogé, Cédric Jubillar continue de nier en bloc face aux propos de son fils. « Pour moi, je pense que la dispute qu’il vous parle, c’est une dispute qui a déjà eu lieu. Quand il dit la phrase : ‘Puisque c’est comme ça, on va se séparer’, je pense qu’il vous parle de la dernière dispute dont il se rappelle lui mais qui ne date pas du soir exactement […] Le fait qu’il précise cette phrase, ça n’a pas de sens étant donné que le divorce est déjà acté, on avait chacun pris nos avocats pour le divorce. » , explique-t-il.

« Je ne lui ai jamais rien fait »

À travers son témoignage, le fils de Delphine et Cédric Jubillar évoque la dernière image de sa mère qu’il a en mémoire. Celle-ci renforce encore plus la fiabilité de ses propos. Cependant, son père ne démord pas. « Écoutez, croyez ce que vous voulez, ce qui est sûr c’est que je ne lui ai jamais rien fait, je n’ai jamais fait de mal à Delphine et je ne l’ai pas fait disparaître non plus » , lâche alors le suspect. Et quand les deux juges d’instruction en charge de l’enquête lui demandent « Qu’est-il arrivé à Delphine Jubillar ce soir-là ? » , il répond: « J’en sais rien de ce qui lui est arrivé et justement j’aimerais le savoir. Ça pourrait me permettre de sortir de toute cette misère qui aujourd’hui m’accable alors que je suis innocent. Je ne lui ai jamais fait de mal et ce n’est pas aujourd’hui, ni hier, ni avant-hier que je lui aurais fait du mal.«  Pour rappel, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’à l’issue définitive de l’affaire


Source: Lire L’Article Complet