Des "bons d'achat de 100 euros" pour les vaccinés ? La drôle de proposition de Philippe Juvin sur France Inter

Alors que le rythme des vaccinations ralentit, il est urgent pour le gouvernement de trouver comment inciter les jeunes à recevoir leur dose. Au micro de Léa Salamé sur France inter mercredi 7 juillet 2021, Philippe Juvin a fait une proposition… détonante.

Restez informée

Alors que la vaccination avait fait un bond lorsque les jeunes ont été autorisés à recevoir leur dose, le rythme de vaccination concernant les premières doses ralenti. S’il y a beaucoup de rendez-vous disponibles, il est difficile de convaincre tout le monde de se faire vacciner. Certains font même appel à de faux-certificats pour y échapper ! Alors que le gouvernement cherche comment inciter les plus dubitatifs à recevoir une dose – il y a encore trop de séniors de plus de 55 ans non vaccinés – et songe à vacciner les enfants, certains proposent des solutions… originales. C’est le cas de Philippe Juvin, le maire Les Républicains de la Garennes-Colombes, qui était au micro de Léa Salamé sur France Inter mercredi 7 juillet dans la matinée. Il s’est inspiré des États-Unis : “Il y a peut-être aussi d’autres choses qu’il faut creuser… Aux États-Unis, j’étais totalement opposé à ça il y a quelques mois, mais finalement je me dis que ça marche… les incitations” a-t-il commencé.

Des bon d’achat pour un vaccin

Par incitations, il parle de ces bons d’achat ou de ces loteries destinées aux vaccinés : “Dans l’Ohio, il y a une loterie, vous pouvez gagner jusqu’à un million de dollars ! On donne des bons d’achat de 50 euros aux jeunes, les 12-17 ans. “, soutiens l’homme politique. Il souligne également que des bons d’achat particulièrement pour les jeunes seraient une solution : “Peut-être qu’il faut donner [en France] des bons d’achat de 50 euros, de 100 euros, aux jeunes, c’est une manière de s’en sortir et ça marche aux États-Unis. Parce que je vous rappelle que les 12-17 ans c’est un sujet très important, ils sont un fort réservoir de virus, il faut vraiment qu’ils se fassent vacciner. Aujourd’hui, ce sont eux qui se font contaminer“, insiste-t-il, en précisant que c’est surtout le cas avec le nouveau variant “Delta”. Mais pour que cette méthode soit appliquée en France, il faudrait débloquer de sacrés fonds…

Source: Lire L’Article Complet