Disparition de Delphine Jubillar : cette faute de procédure qui pourrait tout chambouler

Une faute de procédure pourrait annuler un témoignage clé dans l’affaire Jubillar. Une information révélée par nos confrères de La Dépêche, ce mercredi 12 janvier.

C’est un oubli qui pourrait coûter cher à la crédibilité de l’enquête sur l’affaire Jubillar. L’audition de Louis, le fils de Delphine et Cédric Jubillar, n’aurait pas été filmée, comme nous le dévoile La Dépêche ce mercredi 12 janvier. Le jeune garçon de 7 ans, qui impressionne tant les gendarmes, avait été entendu en novembre dernier dans le bureau des juges d’instruction du tribunal judiciaire de Toulouse. Lors de cette audition, le fils aîné du couple a assuré avoir vu ses parents « se disputer et s’agripper » le soir du 15 décembre 2020, quelques heures avant la disparition de sa mère. Selon Louis, Delphine Jubillar aurait alors lancé à son époux : « Arrête-toi ! »

Chaque audition de mineurs entendus dans le cadre d’une procédure pénale, doit être enregistrée par une caméra. Toutefois, il semblerait que l’interrogatoire de Louis n’est pas été filmé. Une erreur de procédure qui pourrait chambouler l’enquête, puisque cette audition pourrait être tout simplement annulée. Autre erreur commise, celle de la date, rapportent nos confrères. L’audition, qui s’est tenue le 26 novembre, est datée de la veille, le 25. De plus, aucun horaire précis ne témoigne de la fin de l’interrogatoire de Louis.

Nouvelle demande de remise en liberté de Cédric Jubillar

Le fils aîné de Delphine et Cédric Jubillar a été interrogé pour la première fois le 16 décembre 2020 par les enquêteurs, mais n’avait mentionné aucune dispute à l’époque. Le jeune garçon aurait en revanche entendu : « Puisque c’est comme ça, alors on se sépare« . Rappelons que le couple Jubillar était alors en instance de divorce. Ce n’est que le 20 janvier 2021, que Louis a évoqué pour la première fois une dispute entre ses parents. Jusqu’à présent, Cédric Jubillar, incarcéré depuis sept mois, est le principal suspect dans la disparition de son épouse, mais continue à clamer son innocence. Ce mardi, une nouvelle audience de demande de remise en liberté de Cédric Jubillar s’est tenue devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse. La décision sera rendue le 14 janvier.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet