Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi Cédric a menti au sujet de l’amant de sa femme

Au lendemain de la disparition de Delphine Jubillar, le 16 décembre 2020, Cédric Jubillar a nié avoir connaissance de l’amant de sa femme. Six mois plus tard, l’homme accusé de “meurtre aggravé” a finalement déclaré le contraire. Son avocat, Jean-Baptiste Alary, nous explique pourquoi.

  • Delphine Jubillar

Pourquoi l’homme accusé de meurtre a-t-il changé son fusil d’épaule ? Le 16 décembre 2020, Delphine Jubillar disparaissait dans des circonstances toujours inconnues à ce jour, avec pour seul suspect… son mari Cédric Jubillar. Et pour cause, l’homme de trente-trois ans, père de deux enfants et marié à l’infirmière depuis huit ans, a fourni des explications contradictoires, voire mensongères aux enquêteurs de la section de recherche de Toulouse. Heureusement, les gendarmes ont pu compter sur le témoignage précieux de Louis, six ans, qui affirme avoir entendu ses parents se disputer violemment le soir du 15 décembre. Autre élément déterminant de l’affaire : Cédric Jubillar a nié avoir connaissance de l’amant de son épouse. Une version sur laquelle il est finalement revenu six mois après sa première garde à vue.

“Il avait des doutes, mais pas de preuve concrète”

Quelques heures après la disparition de l’infirmière, Cédric Jubillar affirme aux gendarmes que sa femme n’avait pas d’amant à sa connaissance. Témoignage remis en cause six mois plus tard lorsqu’une photo du “confident de Montauban” est retrouvé dans son téléphone, ainsi qu’un texto envoyé sur lequel était écrit : “J’ai grillé Delphine !” Mais alors, si Cédric Jubillar est innocent comme il le prétend, pourquoi aurait-il menti ? Selon Jean-Baptiste Alary, qui a confié des éléments de l’enquête à Femme Actuelle, l’homme aurait été manipulé : “Il n’a pas changé de version, les choses lui ont été demandées différemment à chaque fois. Il avait des doutes, mais pas de preuve concrète. C’est pourquoi il a dit au départ qu’il ne le savait pas.”

Quid de la photo de l’amant de son épouse retrouvé dans son téléphone ? À ce sujet, l’avocat a également des éléments de réponse à fournir au procureur : “Cette photo lui a en réalité été envoyée par une amie de Delphine, mais après sa disparition”, nous a-t-il affirmé. À quelques jours de l’audience prévue le 8 juillet, l’avocat est très confiant pour défendre son client accusé de “meurtre aggravé” : “Nous allons démonter un par un tous les éléments avancés par le procureur de la République de Toulouse. La couette qui tournait dans la machine à laver, les aboiements des chiens, la voiture déplacée… nous expliquerons tout”, a-t-il déclaré. Et de conclure : “Ils n’ont pas vraiment de preuves, c’est pour cela qu’ils exercent une grande pression lors des audition. Personne n’a besoin d’aveux quand on a des preuves.”

Source: Lire L’Article Complet