Disparition de Delphine Jubillar : une cagnotte en ligne crée la polémique dans la famille

Près d’un mois après la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn, la famille de la victime et celle de Cédric Jubillar, son mari, ont découvert avec stupeur qu’une cagnotte en ligne avait été créée pour aider ce dernier.

Restez informée

Créée dans le plus grand secret, la cagnotte a immédiatement été supprimée. Près d’un mois après la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn, qui n’a donné aucun signe de vie depuis le 16 décembre 2021, son mari, Cédric Jubillar, tente par tous les moyens de retracer le chemin de son épouse. C’est d’ailleurs lui qui avait signalé sa disparition aux gendarmes. Après d’intenses recherches et des fouilles au domicile du couple, les avocats ont fait part de leur pessimisme au sujet de l’enquête : “Toujours rien sauf la lancinante incertitude d’une issue pressentie”, a écrit Me Pressecq, avocat de la victime, le 12 janvier 2021 sur son compte Twitter. Mais où est donc passée l’infirmière de trente-trois ans ? Un mystère qui a visiblement donné des idées aux proches les plus inquiets… En effet, sans que la famille ne soit au courant, une cagnotte en ligne a été créée pour apporter un soutien financier à Cédric Jubillar.

La famille Jubillar n’était “pas forcément favorable” à cette cagnotte

Selon la Dépêche du midi, la cagnotte en ligne a été ouverte sur le site Cotizup “dans un but de soutien et d’aide financière”. Quelques jours après sa création, la cagnotte participative avait déjà attiré une centaine d’euros au total. Toujours selon le journal local, Cédric et Delphine Jubillar, en instance de divorce, avaient du mal à joindre les deux bouts… Ils vivaient essentiellement sur le seul salaire de l’infirmière, employée à la clinique Claude-Bernard d’Albi. Cette cagnotte allait également prendre en charge une partie du remboursement du prêt immobilier contracté par le couple. Cependant, la cagnotte a mystérieusement été fermée.

En effet, comme le mentionne La Dépêche, la cagnotte Cotizup n’est plus disponible depuis quelques jours. Une suppression qui pourrait être à l’origine de la famille, qui n’était “pas forcément favorable”, peut-on lire. En attendant, les recherches continuent… Dans le cadre de l’enquête, le fils du couple, âgé de six ans, a été entendu par les gendarmes. Comme le raconte Le Parisien, le jeune garçon a confié avoir “déjà entendu ses parents se disputer” mais a affirmé que dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier, aucun conflit n’avait éclaté. Il a ensuite expliqué que sa mère lui avait fait un “câlin” avant qu’il se couche. Cédric Jubillar, lui, devrait être entendu très prochainement par les enquêteurs.

Source: Lire L’Article Complet