Donald Trump se serait fait passer pour sa femme afin de mentir sur ses performances au lit

Donald Trump s’illustre bien souvent par les mensonges qu’il profère avec un aplomb étonnant… Mais il arrive qu’on se rende compte de l’une de ses affabulations des années après ! C’est le cas pour une citation de l’une de ses ex-femmes concernant ses performances sexuelles…

Donald Trump

Depuis que Donald Trump s’est lancé en politique, on sait qu’il n’a pas de problème avec l’idée de modifier les faits à son avantage, et même d’inventer quelques histoires… Selon des statistiques faites par le journal Le Washington Post, Donald Trump aurait proféré une moyenne de 15 mensonges par jour en 2018 ! Mais cela ferait quelques années déjà que le président des États-Unis a pris l’habitude d’arranger la vérité à sa sauce… Sa sœur a même révélé qu’il aurait menti pour entrer à l’université. Mais c’est une autre histoire qui vient de ressortir dans la presse. Dans les années 1990, alors qu’il venait de divorcer de sa première femme, Ivana, son image publique s’était ternie : on le voyait comme un homme volage. Pour redorer son blason, Donald Trump appelle le New York Post pour tenter de faire la Une. Le rédacteur en chef a bien essayé de l’en dissuader : « Pour qu’on fasse la Une, il faut une vraie histoire. Généralement, c’est un meurtre, une histoire d’argent ou de sexe », a ainsi expliqué Jerry Nachman, rédacteur en chef du New York Post. Mais Donald Trump a alors une idée lumineuse pour contourner le problème : inventer une fausse citation attribuée à sa femme.

« Le meilleur sexe qu’elle n’ait jamais connu »

« Marla dit qu’avec moi, elle goûte au meilleur sexe qu’elle n’ait jamais connu », a alors affirmé l’homme d’affaires. Si cela provoque un intérêt chez le rédacteur en chef, il insiste pour avoir la confirmation de la principale concernée, Marla Maples. « Marla, a crié Donald Trump en arrière-plan. N’as-tu pas dit que c’était le meilleur sexe que tu as jamais eu avec moi ? » De loin, le rédacteur en chef entend une voix faible qui répond : « Oui Donald ». Le futur président réussit ainsi à faire la Une… Mais des années plus tard, certains sont maintenant persuadés que ce n’était pas sa jeune épouse qui a répondu… Mais Donald Trump lui-même. « Ce n’est que des années plus tard que nous avons appris que Trump se faisait parfois passer pour d’autres auprès des journalistes », explique une journaliste du quotidien. « Je ne sais toujours pas si la voix dans la pièce était vraiment la sienne ». Le menteur en chef, comme le surnomme le Washington Post, avait frappé !


Source: Lire L’Article Complet