Emmanuel et Brigitte Macron « harcelés » à Brégançon : l’été où ils ont dit stop !

Fraîchement élu président de la République en 2017, Emmanuel Macron, avait été victime de harcèlement lors de ses premières vacances « présidentielles » avec sa compagne Brigitte, à Marseille. Le chef de l’État avait alors porté plainte.

Des souvenirs de vacances loin d’être agréables. Quelques semaines après avoir remporté l’élection présidentielle de 2017, Emmanuel Macron est parti se reposer aux abords de Marseille, à Brégançon. Mais si l’objectif était de profiter du soleil et de passer du bon temps avec Brigitte, les vacances ont vite tourné au vinaigre. Et pour cause : un photographe de presse un peu trop curieux s’était introduit sur la propriété privée où résidait le chef de l’État. Résultat ? Le président de la République avait porté plainte pour « harcèlement et tentative d’atteinte à la vie privée », précisait-on à l’Élysée en août 2017. Il faut dire que le photographe, Thibault Daliphard, avait pris en chasse Emmanuel Macron et sa compagne à plusieurs reprises lors de leurs vacances d’été. « De temps en temps, Emmanuel Macron sort et ce photographe journaliste l’a suivi à plusieurs reprises à moto. La sécurité lui a demandé à plusieurs reprises de ne pas le faire, il a continué, parfois à ses risques et périls« , avait alors déclaré la communication de l’Élysée.

Rapidement, les relations entre le nouveau chef de l’État et la presse s’étaient détériorées. « Ils ont fouillé tout mon matériel, mes sacs. J’ai dû retirer mes lacets de chaussure, ma montre… J’ai été traité comme un criminel« , avait lâché le photojournaliste au magazine VSD à la sortie d’une garde à vue. Avant d’ajouter : « C’est totalement illégal. On peut se douter de ce qu’il y a dans les ordinateurs de journalistes. Ils m’ont fait comprendre que si je ne coopérais pas, je devrais attendre demain matin pour pouvoir sortir. C’était de l’intimidation. Le but était clairement de me faire peur. […] Je suis scandalisé et choqué par la méthode employée. C’est à croire que le président entre en guerre avec la presse. »

Emmanuel Macron avait finalement retiré sa plainte

Finalement, le président de la République avait fait preuve d’une grande sagesse et était revenu sur sa décision quelques mois plus tard. Ce « geste d’apaisement »décrit par l’Élysée, avait permis d’atténuer les tensions dans un contexte où la cote de popularité du chef de l’État était en chute libre. Malgré tout, le palais présidentiel n’avait pas tout à fait pardonné son attitude au photographe. « Il a dépassé les bornes. Il s’était déjà montré insistant pendant la campagne. Il lui avait été signifié qu’il s’agissait d’un moment privé », avait alors recueilli Le Parisien. Heureusement, les relations se sont apaisées et cette affaire a (presque) été oubliée.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Brigitte Macron

Autour de

Source: Lire L’Article Complet