Emmanuel Macron agit « pendant que les autres s’entretuent »… Ça balance !

La tension monte à huit mois des présidentielles. Certains proches d’Emmanuel Macron le persiflent et affirment qu’il agit “pendant que les autres s’entretuent” a dévoilé France Info, ce mercredi 25 août.

Le doute plane encore sur son éventuelle candidature. Accusé d’être en campagne électorale, Emmanuel Macron n’a pas encore confirmé son souhait de se représenter aux élections. “Aux manettes”, pendant que les candidatures pullulent, le président rentré de vacances, poursuit ses devoirs de président de la République. Mais pour certains de ses proches, faussement louangeurs, l’homme politique aurait plus d’un tour dans son sac : “Notez qu’il y a deux genres très différents de rentrée politique”, persiflent ses proches selon France Info, ce mercredi 25 août.

Il y a ceux qui s’écharpent pour savoir qui sera candidat” et “pendant que les autres s’entretuent, lui est “dans l’action”, “aux manettes”, ont-ils affirmé avec sarcasme. Cible de railleries, son absence de clarté et sa “campagne déguisée” dérangent, à huit mois des élections présidentielles. Selon eux, Emmanuel Macron serait en train d’affiner sa proposition politique : “non seulement poursuit son action, mais il accélère. Il est “sur toutes les balles”, “occupe le terrain”, “ne se planque sur rien”, a déclaré un de ses collaborateurs.

Les chiffres au vert d’Emmanuel Macron

Pourtant, l’agenda de l’homme politique s’annonce relativement chargé. De retour à Paris depuis lundi 23 août, après des vacances perturbées au Fort de Brégançon, le président s’affaire pour gérer la rentrée, la crise sanitaire, ainsi que la vaccination. Si l’été n’a pas été de tout repos pour Emmanuel Macron et son gouvernement, tous les voyants sont au vert : “Les chiffres de l’économie, sans être tout à fait satisfaisants, sont jugés meilleurs que prévu”, affirme France Info.

En effet, bien que la situation reste fragile, le nombre de cas s’est stabilisé en France : “Et on a apporté la preuve par les faits qu’elle nous a permis de passer la 4e vague”, avance un conseiller. Pour cette dernière rentrée avant une éventuelle réélection, l’homme politique a déjà le soutien du ministre des Affaires européennes Clément Beaune et Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche.

Crédits photos : Eric Gaillard / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet