Emmanuel Macron face à un sacré dilemme : ce choix impossible

Le parti d’Emmanuel Macron a essuyé une large défaite en ce premier tour des régionales. Et les cinq ministres envoyés dans les Hauts-de-France n’ont rien pu faire face Xavier Bertrand. Laissant désormais le chef d’État devant un sacré dilemme.

Pour justifier cette défaite, certains macronistes préfèrent pointer du doigt l’abstention. Quand d’autres emploient des mots durs, parlant de “belle branlée” en évoquant cet échec cuisant. Dans les Hauts-de-France, la déroute LREM est forte. Les cinq ministres envoyés dans la région n’ont pas réussi à faire face à Xavier Bertrand, grand vainqueur de la soirée, avec 42,5% des votes. Officiellement domicilié au Touquet (Pas-de-Calais) chez son épouse Brigitte Macron, le président de la République se retrouve devant choix impossible.

Car Laurent Pietraszewski (Retraites et Santé au travail), qui emmenait la liste LREM, a rapidement appelé ses électeurs à faire barrage au Rassemblement national, en votant pour Xavier Bertrand. Seulement, le président ex-LR sortant est également celui qui veut prendre la place d’Emmanuel Macron à l’Elysée. L’époux de Brigitte Macron devra donc glisser un bulletin au nom de son grand rival.

Un choix pas si impossible

D’autant qu’il sait très bien que si Xavier Bertrand “est réélu dans son fief nordiste, il lancera dans la foulée sa campagne pour la présidentielle de 2022”, rappelle Le Figaro. Le scénario s’annoncerait d’autant plus cauchemardesque si l’actuel locataire de l’Elysée était aussi candidat à sa succession. Il lui serait difficile d’affronter au niveau national celui qu’il a soutenu dix mois plutôt, lors d’un scrutin local. Mais Emmanuel Macron n’a pourtant guère le choix. Son entourage, contacté par nos confrères, rappelle en effet son attachement aux valeurs républicaines, et son refus catégorique des extrêmes. Un choix donc pas si impossible.

Crédits photos : Eliot Blondet / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet